RITCHIE BLACKMORE, Créateur de Deep Purple

Ritchie Blackmore, compositeur multi-instrumentiste, soliste hors pair, rythmicien hargneux et réputé pour ses improvisations de fou a créé Deep Purple. Sounds-Finder vous propose d’examiner d’où viennent ses sons si particuliers. Son caractère arrogant et agressif couplé à son attachement au vibrato et au feed backfont qu'il apporte vitesse et élégance au rock dans les années 70, .

Enfance d’un guitariste surdoué

Richard Hugh Blackmore, nait le 14 avril 1945 à Weston-Super-Mare en Angleterre. A la condition de suivre des cours de guitare classique, son père lui achète sa première guitare, une Framus acoustique pour ses 11 ans. Il joue alors dans des combos et apprend la guitare électrique de Big Jim Sullivan. En 1979, Blackmore déclare qu'il a commencé la guitare parce qu'il voulait être comme Tommy Steele, qui avait l'habitude de sauter et de jouer. Ritchie déteste l'école et ses professeurs. Il quitte l'école à 15 ans et commence à travailler comme apprenti mécanicien radio à l’aéroport.

Pour son travail guitaristique, il est influencé par BB King, Big Jim Sullivan, Jimi Hendrix, Jimmy Page et Django Reinhardt.

Les débuts d'une carrière prolifique

Au début de l'année 60, Blackmore commence à travailler comme musicien de session. Fin 1967, le groupe Roundabout voit le jour. Ils débutent sur scène en avril après des remaniements. Le groupe est rebaptisé en Concrete God mais c’est sous le nom de Deep Purple que la formation achève sa tournée en Scandinavie. Leur 1° single, « Hush » se classe 4° aux USA.

Ian Gillan au chant et Roger Glover à la basse arrivent lorsque Ritchie remanie encore une fois le groupe après leurs trois premiers albums de pop psyché aux incursions classiques. Ils produisent leur premier album studio de hard rock, « In Rock ». En 1970, Blackmore dit : "Je m'en fichais complètement de la construction de la chanson.Je voulais juste faire le plus de bruit et jouer le plus vite et le plus fort possible. »

Deep Purple s'embrouille...

Après de nombreux conflits, Gillan et Blackmore ne se supportent plus et en 73, le bassiste et le chanteur quittent le groupe. En 1974, Ritchie prend des cours de violoncelle, il dit : « en jouant d'un instrument de musique différent, je trouvais cela rafraîchissant parce qu'il y a un sens de l'aventure ne sachant pas exactement quel accord je joue ou dans quelle clé je me trouve ».

Ritchie veut monter son propre groupe avec lequel il sort leur premier album : « Ritchie Blackmore’s Rainbow » en 1975. Il s'agit là d'une musique médiévale et baroque. Il écrit beaucoup de mélodies vocales pour le chanteur Dio. Ce dernier quitte groupe en 1978 car Blackmore veut une musique plus commerciale, contrairement à lui. La même année, Blackmore quitte Deep Purple.

Face à ses revirements de musiques, de groupe comme de musiciens au sein de ses formations, Blackmore dit un jour: "J'ai trouvé le blues trop restrictif, et le classique était trop discipliné. J'ai toujours été coincé dans un no man's land musical".

Mais Deep Purple revient !

En 1984, Gillan, Blackmore, Glover et Lord reforment Deep Purple. De cette reformation découle l’album « Perfect Strangers » qui sort la même année suivi de sa tournée mondiale. En 1987, C'est la sortie de « The House Of Blue Light » toujours suivi d'une nouvelle tournée et d'un album live.

En 1989, Gillan quitte le groupe à cause des mauvaises relations qu'il entretient avec Blackmore. Avec un autre musicien, « Slaves & Masters » sort en 1990 avec un  accueil mitigé des fans. Pour Blackmore, c’est : « le meilleur effort de cette période de réunification », pour le reste du groupe, c’est : « Le meilleur album de Rainbow jamais réalisé par Deep Purple ». Là aussi, l'album reçoit un accueil mitigé des critiques comme des fans.

Ritchie reste polyvalent en voguant sur d'autres projets comme avec Laurent Voulzy et la chanson « Guitare Heraut » en 1992.

Rainbow et Blackmore's Night en consolation

Gillan revient pour enregistrer « The Battle Rages On ». Mais, lors de la tournée de 1993, la tensiosn entre Gillan et Blackmore est tellement insupportable que Ritchie quitte définitivement le groupe. Satriani le remplace pour finir la tournée et c'est Steve Morse qui le remplacera finalement.

Ritchie reforme alors Rainbow en 1993.  L'album « Stranger In US All » sort en 1995.

Aujourd’hui, Blackmore continue de se produire sur scène. Il sort des albums avec le groupe Blackmore’s Night qu'il a fondé avec sa compagne, Candice Night. Cette fois il s'agit de chansons folk néo-médiéval avec des mandolines, vielle à roue, violon etc. mêlés à la guitare. L'album « Shadow Of The Moon » sort en 1997. En 2006, c'est « The Village Lanterne », qui casse avec les autres puisque plus rock.

En 2011, Ritchie collabore avec William Shatner sur un Bowie, puis en 2012, l'album « A Knight In York » voit le jour.

Des chiffres et des mots sur Blackmore...

Ritchie Blackmore, c'est : 14 albums avec Blackmore’s Night, 16 avec Deep Purple, 13 avec Rainbow et une foultitude de collaborations.

Lors d'une interview, le journaliste demande à Ritchie Blackmore la raison de sa reconversion dans un groupe de musique "renaissance", qui peut difficilement être diffusé sur un  format traditionnel. Blackmore lui répond : « Quand je jouais dans Deep Purple, je me suis rendu compte que je jouais pour les guitaristes assis au premier rang. Et un jour, j'ai décidé de jouer pour toute la salle. Ma reconversion tend vers cette idée, de jouer de la belle musique pour qui veut l'entendre ».

Ritchie est réputé comme l'un des plus grands guitar heroes anglais tout comme Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page (d'après les propres dires de Jimmy Page et au regard de la concurrence Led Zeppelin/Deep Purple, Ritchie aurait donné quelques cauchemars à Jimmy).

On dit fréquemment de Blackmore qu'il a créé le heavy metal band arc, la fusion entremusique baroque et éléments hard rock. Stéphane Boget, journaliste à Guitarist & bass magazine dit en 2010 que : « [Blackmore pratique l'] utilisation de la pentatonique mineure, de la gamme blues et de phrases néo-classiques utilisant les cordes à vide et les gammes mineures naturelles et harmoniques ».

Il est élu 50° meilleur guitariste de tous les temps par Rolling Stone. Il est intronisé au Rock And Roll Hall Of Fame avec Deep Purple en 2016. Eddie Van Halen se dit influencé par lui, tout comme Brian May et Randy Rhoads entre autres.

A présent, étudions ensemble les joujoux de ce fou furieux des cordes...

Les guitares de RITCHIE BLACKMORE

Blackmore est un des premiers guitaristes à utiliser une touche festonnée, qui a une forme U entre les frets.

Concernant ses solos, il s’agit le plus souvent d’un mélange de gammes et de phrasés de blues avec des gammes mineures dominantes et des idées de musique classique.

Blackmore utilise occasionnellement l’échelle diatonique avec la tonalité qui change rapidement.

Comme nous l’avons dit précédemment, Blackmore débute avec une Fremus Acoustique.

Ensuite, il s’attache à sa Fender Stratocaster qui possède un micro central vissé non utilisé.

Dans les années 70, il lutilise beaucoup de Stratocaster différentes dont un modèle olympic white de 74 avec une touche en palissandre festonnée.

On lui connait aussi l’utilisation d’une Gibson 335.

On sait également qu’il utlise une Telecaster Thinline pour les sessions d’enregistrement.

Les amplis de RITCHIE BLACKMORE

Blackmore se sert de Marshall Major 200w modifié par Marshall avec un étage supplémentaire pour les faire sonner comme le Vox AC-30.

Depuis 1994, il utilise des amplis à lampes ENGL.

Les effets de RITCHIE BLACKMORE

Blackmore utilise beaucoup d’effets parmi lesquels :

– De 1970 à 1997 : des amplificateurs d’aïgus Hornby Skewes.

– A la fin de 1973, il ajoute un synthétiseur de guitare EMS Synthi Hi Fi.

–  Il a parfois recours à une pédale Wha-Wha.

Blackmore se sert également d’une pédale de basse Moog Taurus

– Il se fait modifier un magnétophone Aiwa TP-1011 pour obtenir effets d’écho et delay, utilisé comme préampli. Après des années de flou à ce sujet, la compagnie BSM marque allemande commercialise un énième booster mais pas n’importe lequel : Le BSM RPA pour Ritchie Pre-Amp comprenez Le fameux AIWA utilisé après 1974 dans plusieurs lives.

Blackmore joue aussi avec des :

Uni Vibe,

Dallas Arbiter Fuzz Face,

– et Octave Divider.

Au milieu des années 80, il s’essaie au synthétiseur de guitare Roland avec les Roland GR-700 et GR-50.

Blackmore expérimente de nombreux pick-up différents avec ses Strats. Dans sa stratocaster signature, ils intalle des micros Seymour Duncan Quarter Pound Flat SSL-4 est utilisé pour émuler la Schecter Guitar Research F500ts et depuis le début des années 90, il a utilisé des micros Lace Sensor Gold.

Le son en vidéos de RITCHIE BLACKMORE

0 réponse sur “RITCHIE BLACKMORE”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.