Jimi Hendrix, l’indétrônable !

Comment parler de guitare sans parler de Jimi Hendrix ? Sans ce maître de la guitare électrique, nous ne connaitrions probablement pas la musique telle que nous la connaissons aujourd’hui ! Et pour cause: pionner en matière de nouveaux sons et de méthodes atypiques de jouer de la guitare, Jimi Hendrix devient une véritable légende en seulement 4 albums. Preuve étant, il reste encore dans le top 10, derrière Elvis Presley et Mickael Jackson, des artistes qui continuent de vendre le plus d’albums posthumes.

Cependant, ce talentueux guitariste a failli ne jamais rencontrer le succès ! Tout commence le jour où son père le surprend en train de faire son show,. Il joue avec un manche à balai en guise de guitare, au lieu de ranger sa chambre. Celui-ci finit donc par lui trouver un vieux ukulélé à une corde. Puis, un an plus tard, il lui achète pour cinq dollars une guitare acoustique. Il n’en faudra pas plus au jeune homme pour faire des progrès fulgurants. Et, quelques temps plus tard, intégrer son premier groupe, The Velvetones. Son père décide en 1959 de lui offrir sa première guitare électrique, une Supro Ozark 1560S, qui lui permet d’affirmer son penchant définitif pour celle-ci. Mais Jimi, suite à une histoire de vol de voiture en 1961, quitte sa bande. Il rejoint alors l’armée de laquelle il est libéré à cause d’une blessure à la suite d’un saut en parachute.

Une carrière « foudroyante »

Malgré un début difficile, tout va très vite pour Jimi Hendrix. N’ayant jamais pris un cours de musique, il est incapable de lire ou écrire les notes musicales. Mais l’artiste compense ce handicap par l’intensité de son écoute. Parfaitement autodidacte, il s’inspire des artistes majeurs de son temps, comme B.B. King, Muddy Waters, Howlin’ Wolf, Buddy Holly et Robert Johnson pour créer son propre style et ses propres sons. De plus, le musicien possède la particularité d’être gaucher et de tout de même jouer sur des guitares de droitier. Le talent est bien là ! En revanche le succès pas encore. Pourtant, il joue avec plusieurs têtes d’affiche, comme Ike et Tina Turner, Sam Cooke, The Isley Brothers ou encore Little Richard. Mais il se fait virer par tous, à cause de son jeu de guitare jugé trop agressif par les autres artistes.

Il fonde alors son propre groupe, Jimmy James and the Blue Flames et fait la tournée des bars et des clubs. Dans ces derniers, il croise la route de Linda Keith, à l’époque la compagne de Keith Richard. Venue en repérage aux États-Unis, à l’affût de nouveautés et tendances musicales, c’est sur Jimi Hendrix qu’elle jette son dévolu. Elle le fait alors rencontrer aux Rolling Stones qui ne sont pas vraiment convaincus. Elle le présente alors à Chas Chandler, guitariste du célèbre groupe The Animals. Et c’est le jackpot pour Jimi Hendrix ! Puis, le musicien des The Animals, totalement conquit, l’emmène avec lui à Londres et le signe. A cet instant, tout s’accélère pour Jimi Hendrix.

Et la légende se crée

C’est un succès planétaire pour ce nouveau maître de la guitare ! Malheureusement, son succès ne dure que 4 ans. Quatre années durant lesquelles il sort 4 albums et donne 527 concerts. Il fonde son propre studio d’enregistrement, Electric Lady Studio une fois de retour à New-York. Mais tout s’arrête brusquement le 18 septembre 1970, lorsqu’il est retrouvé mort d’une overdose à Londres. Du moins, il s’agit de la version officielle, puisque 47 ans après sa disparition, les circonstances de sa mort continuent d’alimenter les débats. Il devient l’un des créateurs du « Club des 27 ». Il s’agit d’un mythe qui liste tous les artistes morts à l’âge de 27 ans, parmi lesquels Brian Jones, Kurt Cobain, Amy Winehouse, etc.

Évidemment, si on continue de parler de lui, c’est parce qu’il a donné une autre dimension à la musique Rock. Il a aussi ouvert la voie à d’autres styles musicaux, dont le Heavy Metal, originaire de son jeu de guitare, inspirateur de nombreux guitaristes… et surtout collectionné des guitares aux histoires rocambolesques !

Les guitares de Jimi Hendrix, l’indétrônable !

Si vous avez déjà rêvé de briser votre guitare contre le sol à la fin de votre morceau et d’y mettre le feu mais que votre budget ne vous le permet pas vraiment, sachez que pour Jimi Hendrix, c’était devenu une marque d’affection pour les siennes, et même un rituel…!

   

Nombreuses sont les guitares brûlées, maltraitées et sacrifiées à la fin des concerts du musicien ! A commencer par la célèbre Fender Stratocaster, vendue aux enchères en 2008 pour la somme de 347 000€. Cette guitare devient une légende, non pas pour son design très coloré, mais à cause de sa courte durée de vie. En effet, il s’agit de la première guitare brûlée par le chanteur, lors d’un concert mémorable au Finsbury Astoria de Londres en 1967. Jimi Hendrix est par la suite hospitalisé pour ses brûlures aux mains. L’évènement se retrouve à la Une des magazines à l’époque et scandalise. Néanmoins, ce geste est devenu le plus Rock’N’Roll de l’histoire et permet à l’artiste de voler la vedette à Pete Townshend, qui lui a brisé sa guitare peu de temps avant, lors de ses répétitions. Si celle-ci vous fait rêver, sachez que vous pouvez vous en procurer une réplique, si le cœur vous en dit !
https://encheres.catawiki.eu/veilinge/search_lots?q=Fender+Stratocaster

Après cet « incident », Jimi Hendrix rachète une Stratocaster, qui devient quelques années plus tard la deuxième guitare la plus chère de l’histoire. Elle est vendue aux enchères une deuxième fois pour 2 millions de dollars.

Tout au long de sa courte carrière, l’artiste confirme son goût pour les Fender et en possède des centaines, bien que pas toutes n’ont survécu. C’est ainsi que la marque devient la plus en vogue de son époque, détrônant la marque Gibson, numéro 1 sur le marché. Cependant, le virtuose utilise une Gibson durant les deux dernières années de sa vie dont la Flying V, un modèle que Jimi Hendrix peint lui-même et à laquelle il est très attaché. En 2006, la marque décide d’en faire 300 exemplaires, peints à la main également et portant le nom du chanteur. Le modèle marche plutôt bien puisqu’il est difficile d’en trouver aujourd’hui mais pas impossible dans d’autres marques: http://www.ebay.com/bhp/jimi-hendrix-guitar

Enfin, voici probablement la guitare la plus chanceuse de Jimi Hendrix, la « White Strat » ! Un an avant sa disparition le musicien débute un de ses concerts, à l’occasion du festival Woodstock Music and Arts Fair, avec dix heures de retard ! La raison et que complètement épuisé et dans un état second, il a décidé de récupérer un peu, s’allongeant sur le capot d’une voiture avant de monter sur scène. La Stratocasters’en sort indemne, échappant de justesse au rituel du virtuose, celui de détruire ses guitares à la fin de chaque interprétation.

Finalement, on peut dire que la marque Fender doit son succès au célèbre Jimi Hendrix ! Et elle n’a pas manqué au devoir de lui rendre hommage. Plusieurs années plus tard, l’enseigne lance une série de guitares inspirées de celles que possédait l’artiste, dont la White Strat, disponible sur commande pour environ 800 €. Mais aussi un modèle de sa Stratocaster brulée, qui porte son nom : la Jimi Hendrix Stratocaster. Sur son site, la marque a même une rubrique portant le nom de celui-ci, ou vous trouverez sans doute votre bonheur, si vous êtes passionné par l’artiste et ses instruments: http://shop.fender.com/fr-FR/electric-guitars/

Les amplis de Jimi Hendrix, l’indétrônable !

Les premiers amplis utilisés par Jimi Hendrix sont des Sunn. D’ailleurs, lorsque l’artiste brûle sa première guitare à Londres, il utilise un ampli Sunn Coliseum PA pour sa Fender. Un modèle rarissime aujourd’hui, puisque la marque est de plus en plus difficile à trouver sur le marché. Cependant, quelques-uns continuent de circuler sur Internet et sur certains sites comme celui-ci : http://fr.audiofanzine.com/sunn/

L’artiste possède également des amplis Marshall, comme la majorité des musiciens. On retrouve les classiques comme les modèles DSL 40C et SuperLead, très utilisés lors de ses tournées.

En revanche, contrairement aux guitares, le musicien n’a qu’un seul ampli de chez Fender, le modèle Dual Showman est le premier qu’il s’offre. Mais il l’abandonne très vite, pour les Marshall et les Sunn.

Les effets de Jimi Hendrix, l’indétrônable !

Du côté des effets, là aussi, il a ses préférences. En l’occurrence, ce sont les Fuzz Face dont il devient un véritable expert. Depuis sa première tournée avec l’album « Experience », il ne quitte plus les Fuzz Face, au point que l’enseigne renomme ses effets pour leur donner le nom du génie Hendrix. https://www.woodbrass.com/effets-guitare-electrique-distortion-fuzz-overdrive…-dunlop-jhf1-hendrix-fuzz-face-p31671.html 

 

 

Le son en vidéos de Jimi Hendrix, l’indétrônable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.