JIMMY PAGE avec Led Zeppelin (Partie 2)

Dans la première partie de la bio de Jimmy Page, nous vous avons expliqué ses débuts et les rencontres qui ont fait de lui le guitar-héro qu’il est devenu. Nous nous sommes arrêtés lorsque Page dessine les premiers traits de Led Zeppelin avec Robert Plant. Reprenons donc à ce moment précis et découvrons comment ce groupe légendaire s’est formé pour devenir l’un des plus célèbre et reconnaissable au monde.

Fin d’une époque, début d’une nouvelle

Jimmy Page et John Paul Jones se connaissent depuis 1964. Ce sont les deux musiciens de studio les plus demandés de l’époque. En 1968, ils réalisent ensemble l’album « Little Games » des Yardbirds.

Jones se propose lorsque Chris Dreja quitte le groupe pour le remplacer en tant que bassiste. Après plusieurs chanteurs venus s’essayer pour la nouvelle formation que souhaitent créer les deux artistes, Terry Reid refuse et suggère Robert Plant. Page est enchanté de la prestation de ce dernier sur scène. A son tour, Plant propose John Bonham comme à la batterie et le guitariste est alors ravi de constater que le batteur dépasse ses attentes. Cependant, Bonham hésite avec une proposition d’un certain Joe Cocker mais finit par céder à Page.

La première rencontre du groupe se passe à l’été 1968 à Londres. Stupéfaits, ils découvrent alors l’osmose qui les unira pendant toute leur future carrière, notamment sur le morceau « Train Kept A Rollin« .

Une osmose productive

Ils partent faire la tournée qu’est obligé d’honorer Jimmy Page par contrat en tant que The New Yardbirds en Scandinavie et reviennent en tant que Led Zeppelin.

Les deux premiers albums éponymes de Led Zeppelin sortent en 1969, deux succès hors Angleterre qui ne les découvrira qu’une fois connus aux Etats-Unis. L’album « 3 » sort en 1970 et le « 4 » l’année suivante.

1973 voit l’album « Houses Of The Holy » sortir ainsi que leur tournée européenne triomphale. Cette prestation-marathon et l’album « 4 » remportent un énorme succès. Le groupe sort en 1975 l’album « Physical Graffiti ». Mais aussi son premier film « The Song Remains The Same », assassiné par la critique. En 1976, l’album « Presence » sort. L’année suivante, « In Through The Out Door » est le dernier du groupe. Ce dernier se dissout au décès de John Bonham, le 25 septembre 1980.

Fin d’un mythe et naissance de la légende

Jimmy Page en tant que producteur, compositeur et guitariste a fait de Led Zeppelin une référence. C’est un réel modèle pour tous les musiciens ainsi qu’une des bases de futurs styles musicaux tels que le hard rock entre autres.

Johnny Ramone disait que son inspiration lui venait de la succession de notes rapides grattées uniquement de haut en bas que faisait Page. C’est un solo du maître qui inspire Eddie Van Halen pour créer son fameux « tapping » en 1972. Page a été nommé Guitariste de l’Année 5 ans durant et « Stairway to Heaven » meilleur solo de tous les temps par plusieurs magazines de guitare.

La guitare, Jimmy Page n’en est pas que passionné. Sa collection compte quelques 2000 pièces. Et elles racontent mieux que quiconque ce que fut le rapport de l’homme à son art. Et, comme nous ne pouvons pas ici vous les exposer toutes, voyons quelles en sont les principales…

 

Les guitares de JIMMY PAGE avec Led Zeppelin (Partie 2)

Ayant besoin d’une guitare acoustique pour enregistrer le premier album de Led Zep, Jimmy emprunte une Gibson J200 à Jim Sullivan pour « Babe I’m Gonna Leave You », « Black MountainSide » et « Your Time Is Gonna Come ».

La seconde Les Paul Standard surnommée « Number two » est achetée par Jimmy en Angleterre en 1973 mais n’apparait en concert qu’en 1975 où elle sert de sauvegarde de la première. Il s’en servira notamment dans « Dazed and Confused » où il joue avec un archet de violon dessus, dans « Moby Dick », « Over the Hills » et « Far Away ». Par souci de rapprochement avec la première, le cou est rasé et poncé et les syntoniseurs Kluson remplacés par des Grovers. Ce modèle a des commutateurs de phase pour la commutation série/parallèle, 4 poussoirs pour ajouter la capacité de scission de la bobine de chaque pick-up et de mettre les 4 en parallèle. Il est de finition plus foncée que le premier.

D’abord repérée sur scène en 1970 (donc achetée avant « Number Two »), la Gibson Les Paul Number Three est utilisée à partir de 1973, principalement en sauvegarde des deux premières. Au milieu des années 80, il y ajoutera un B-Bender et la réutilise enfin.

 

En studio, pour enregistrer « Living Loving Maid », « Stairway To Heaven », « The Song Rest The Same », il utilise une Fender Electric XII. C’est une guitare 12 cordes  conçue avec des selles individuelles pour chaque corde. Elle possède un corps en aulne à la forme de la Jazzmaster, un manche en palissandre et une tête de « Hockey-stick » ainsi que 2 micros Split Single Coil.

La célèbre guitare qui a magnifié l’image de « Stairway to Heaven » est la Gibson EDS-1275 Doubleneck, disposant d’un design à double col, ayant à la fois un manche à 12 cordes et un second à 6. Il joue principalement le cou inférieur pour l’intro et le solo et les couplets sur le cou à 12 cordes. Faite sur mesure pour Page car plus en production lorsqu’il la commande, elle diffère de l’originale par une autre forme de carrosserie et un manche en acajou d’une seule pièce à la place de l’érable en 3 parties.

 

Pour l’enregistrement de l’album des Yardbirds « Little Games » et celui des Led Zep « Livin ‘Lovin Maid », Page utilise une Vox Phantom XII 12 cordes qui dispose d’une finition noire avec pickguard blanc, 3 micros à simple bobinage et un vibrato Bigsby.

L’une des rares Fender Stratocaster que Jimmy utilise est le modèle 1964. Il l’achète en 1975 et s’en sert sur « Over The Hills » et « Far Away » lorsqu’une corde lâche sur sa Les Paul. En studio, elle sert sur « For Your Life » et « Hots On For Nowhere » et sur « In Through The Out Door ». Le vendeur de cet instrument à Jimmy est un membre des forums Les Paul qui commentera ainsi l’achat : « C’est une très belle Strat 64 LPB qui est venue de Sam Ash au 48th St. Lenny, le directeur du magasin m’a appelé à ce sujet.  Elle a été ramenée à Electric Lady Studios au moment où Robert et Jimmy mixaient des chants avec Eddie Kramer sur TSRTS. Page l’a branchée sur l’un des BF Fender Twins du studio, et il a rencontré son approbation. Une chose qui m’a toujours impressionné à propos de cette strat, en plus d’être légère et bien équilibrée, ce sont les micros, même à travers un TR, ils ont eu ce grésillement ».

 

En 1977, Jimmy utilise une Fender Telecaster 1953 avec Led Zep pour « Hot Dog » et « Ten Years Gone » ainsi qu’avec The Firm. Elle est équipée de B-Bender (afin de courber la corde B d’un ton entier) et celle de Page a un manche en palissandre, contrairement à l’originale en érable.

Dans le morceau « Kashmir » de l’album « No Quarter », il utilise une Gibson Les Paul TransPerformance 1990 et depuis parfois en concert également. Elle est équipée du système d’autoréglage Transperformance qui permet de choisir parmi des centaines de réglages sans tourner un bouton. Page possède 3 guitares dotées de ce système.

 

Les autres guitares utilisées par Jimmy Page sont en électriques :

Une Botswana Brown Fender Telecaster, une Cream Fender Telecaster 1966, une Gibson RD Artist et une Cort VA 200.

En acoustique :

Une Martin D-28, une  Gibson Everly Brothers Model, une Giannini 12 cordes, une Harmony, une Washburn 12 cordes et une Ovation 1994 Double Neck.

Il utilise des instruments divers : une Mandoline Andy Manson Custom (12 et 6 cordes), une Thérémine, une Mandoline Gibson, un archet de violoncelle, un Banjo et un Ukulélé.

Les amplis de JIMMY PAGE avec Led Zeppelin (Partie 2)

Le son de Led Zep c’est avant tout un mur damplis Marshall.

« Page utilisait un petit ampli fabriqué par Valco et vendu sous la marque Supro » explique Dave Hunter sur le site de Gibson.

Pour s’approcher du son de Page, ce dernier recommande un Fender Champ, un Danelectro/Silverstone 1482, un Gibson GA-5 Les Paul Junior ou encore un Epiphone Valve Junior.

Les effets de JIMMY PAGE avec Led Zeppelin (Partie 2)

Parmi les effets dont se sert Jimmy Page, on retrouve :

la MXR Phase 90.

la Pete Cornish Custom Switching System

la Yamaha CH-10 Mark II Chorus

la Pete Cornish Line Drivers

et la Dunlop Cry Baby

le pick Herco Flex 75mm

les cordes Ernie Ball 009-042 Strings

et Ernie Ball Earthwood Acoustic Strings

Le son en vidéos de JIMMY PAGE avec Led Zeppelin (Partie 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.