ROBBIE ROBERTSON, le compositeur et guitariste de The Band

Les signatures de ROBBIE ROBERTSON

La Signature Martin 00-42K2 Koa Robbie Robertson
Pour avoir le son de Robbie Robertson, procurez-vous la Martin 00-42K2 Robbie Robertson Signature !
La fameuse Fender Limited Edition Robbie Robertson Last Waltz Stratocaster
Mais, pour avoir le son de Blackmore, craquez aussi pour la Stratocaster The Last Waltz Robbie Robertson !

Les guitares de ROBBIE ROBERTSON

Jusqu’au début des années 70, Robbie Robertson joue sur Telecaster. Mais, sa guitare de prédilection est une Stratocaster de 1954.

Cet instrument connait cependant des transformations. Robertson décide de déplacer le micro central gênant. En fait, il change ce micro pour un modèle de gaucher afin de maintenir la hauteur des différents plots du micro. Ce dernier est accolé au micro chevalet et le potar central est, quant à lui, remplacé par un modèle push-pull qui permet d’ajouter au routing d’origine (3 micros simple bobinage) une configuration humbucker en montant les 2 micros simple bobinage en série.

Concernant la finition bronze, ce n’est pas une peinture. La guitare est plongée dans un véritable bain de bronze. Ensuite, les 3 boutons d’origine sont remplacés par des modèles de type Telecaster « flat ».

Niveau acoustique, on sait que Robbie apprécie la Martin 00-42K2 dont il existe un modèle signature.

Robbie Robertson est un homme touche-à-tout. A la fois guitariste, compositeur, acteur, producteur et scénariste, il ne s'arrête jamais de jouer et composer.  Ce canadien joue tout le long de sa carrière avec les plus grands musiciens et réalisateurs de son temps. Son jeu alliant virtuosité et vitesse évolue avec les modes et les idées novatrices de son interprète mais reste toujours empreint de génie. Découvrez le parcours et le matériel de ce grand ami de Bob Dylan et Eric Clapton et tentez d'avoir le son de Robbie !

Une enfance entre musique et culture indienne

Jaime Royal Robertson nait  le 5 juillet 1943 à Toronto. Sa mère est Cayuga et Mohawk et l'emmène souvent visiter la famille dans les réserves indiennes où elle a grandit. C'est d'ailleurs là-bas que Robbie apprend la guitare de ses cousins et oncles. Son père décède lorsqu'il est encore très jeune.

Grâce à la radio, Robbie devient fan de Rock n’Roll et de R&B. A 14 ans, il travaille en tant qu’assistant pour un spectacle dans le circuit itinérant du carnaval. Il fonde son premier groupe en 1956, Little Caesar And The Consuls, avec lequel il reste un an.

En 1957, il crée Robbie And The Rhythm Chords qui devient ensuite Robbie And The Robots. Il finit par monter The Suedes avec Scott Cushnie et Pete « Thumper » Traynor. C’est alors que Ronnie Hawkins les découvre.

Sa carrière avec The Band

A 16 ans, Robbie est accepté comme guitariste (en ayant commencé en tant que bassiste) dans le groupe accompagnant Ronnie Hawkins. Cette grande star canadienne du rock n’roll est accompagnée du batteur Levon Helm, du bassiste Rick Danko, du claviériste Garth Hudson et du pianiste Richard Manuel. A la fin de l'année 1963, le groupe se renomme The Hawks.

L'année 1965 signifie pour Robbie sa rencontre avec Bob Dylan. Robertson refuse d’être guitariste dans son groupe de soutien mais joue deux spectacles avec lui. Puis, il l'accompagne dans sa fameuse tournée où Bob Dylan montre son évolution radicale en passant du folk au rock. Le public n'apprécie pas du tout ce virage. Le groupe devient alors The Band et réalise une tournée européenne en 1966.

Le succès par le travail

Leur premier album, « Music From The Big Pink », sort quand Bob est en convalescence après un accident de moto. Ses enregistrements se font en 1967 et sa sortie l'année suivante. Cet album est un gros succès et compte de nombreuses et prestigieuses reprises, notamment de « Weight ».

En 1969, leur second album, « The Band » connait également un succès critique et commercial avec des éloges presque universels. Il est suivi en 1970 de « Stage Fright » et en 1971 de « Cahoots ». Pour ces derniers albums, les critiques sont mitigées.

La tournée avec Bob Dylan est réalisée en 1974. The Band accompagne fréquemment Bob Dylan entre 1965 et 1974. Ils sortent 4 albums avec lui.

En 1976, Robbie joue dans un super concert présenté comme un adieu à son groupe. Sur demande de Robertson, l'évènement est filmé par Martin Scorsese pour réaliser le rockumentaire « The Last Waltz » avec des invités prestigieux : Neil Young, Ringo Starr, Neil Diamond, Joni Mitchell, Van Morrison et Muddy Waters parmi d'autres encore. L'album parait en 1978. The Band enregistre 7 albums avec Robertson.

La fin de The Band

Pendant des années, Robbie travaille pour et avec pluesieurs stars. Il joue ainsi sur l'album qu'il produit de Jesse Winchester. Il joue également avec Ringo Starr, Joni Mitchell, Eric Clapton en 1975 et Jerry Lee Lewis entre autres. Il joue également avec Neil Diamond et produit son album.

Robertson quitte le groupe à la fin des années 70. Il compose des musiques de films et des albums solo. Sur son premier album solo, en 1987, "Robbie Robertson", participent Peter Gabriel et U2. Cet album est certifié disque d’or aux USA, en Angleterre et double platine au Canada un an après sa sortie. C'est un véritable carton. Il joue aussi avec Daniel Lanois, Tony Levin, Manu Katché, ect., sur d'autres projets.

Ensuite sort « Storyville » construit autour de la musique de la Nouvelle-Orléans qui sort en 1991.

Des collaborations talentueuses

En 1994, Robbie retourne à ses racines. Il enregistre avec un groupe amérindien qu’il forme une série de titres qui accompagnent « The Native Americans », un documentaire télévisé. La même année, il rejoint Garth Hudson, Rick Danko et Eric Clapton sur scène pour jouer « The Weight » lorsque The Band est intronisé au Rock And Roll Hall Of Fame.

Le 5° album solo de Robertson, « How To Become Clairvoyant », parait en 2011. Il y joue avec Eric Clapton, Steve Winwood, Trent Reznor, Tom Morello, Pino Palladino et Ian Thomas.

Robbie compose plusieurs B.O. de films dont "Carny", "Raging Bull", "The King Of Comedy", "The Colour Of Money", "The Departed", "Gangs Of New-York", "Shutter Island", "Le Loup de Wall Street" et "The Irishman".

Il joue également dans quelques films en tant qu'acteur parmi lesquels " The Allman Brothers Band : Live at Great Woods ", " Carny " et " Crossing Guard ". Il produit les films " La Dernière Valse " et " Carny ".

Des récompenses innombrables

Robbie est intronisé au Canadian Music Hall Of Fame. Il reçoit en 2005, un doctorat honorifique de l’Université de New-York. En 2008, lui et The Band reçoivent le Grammy Lifetime Achievement Award. Robertson est classé 59° dans les 100 plus grands guitaristes du magazine Rolling Stone. Il est intronisé au Temple de la Renommée des Auteurs Compositeurs Canadiens. Il reçoit aussi un prix pour l'ensemble de sa carrière de la National Academy Of Songwriters.

Le son en vidéos de ROBBIE ROBERTSON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.