Tom Morello, l’activiste, engagé et enragé de la guitare

Il n’est pas rare de rencontrer des artistes impliqués dans des luttes sociales. Bien des personnalités publiques n’hésitent pas à véhiculer leur conviction à travers leur art. Tom Morello fait partie de cette trempe d’artistes-là. On le connait pour être un guitariste activiste et engagé. Son bébé, Rage Against The Machine en est la preuve. Alors, pour ceux qui l'ignorent, c’est le guitariste et fondateur de ce nouveau genre alliant 4 genres de musiques différents. Et en plus, ce petit génie de la gratte est également un être particulièrement brillant. Faisons donc un petit tour du côté de son parcours et de son histoire.

Tom Morello l'homme engagé

Contrairement à ce qui est normal pour un génie de la musique, la fibre musicale n’a pas tout de suite vibré en lui. Bien que l’appel de la scène ait retenti en lui dès le lycée, c’est son engagement politique qui le transporte en premier. Même si sa rencontre avec Adam Jones l’a propulsé dans l’univers du théâtre et de la musique. Il se définit plus comme « le seul anarchiste dans un lycée conservateur ». C’est d’ailleurs son grand intérêt pour la politique et les causes sociales qui le poussent ensuite à intégrer Harvard. Il termine ses études en 1986 avec un diplôme de sciences politiques en poche.

De la politique à la musique

Après l'université, Tom Morello ne pense pas encore à faire carrière dans l’industrie de la musique. Il se dégote d’abord un boulot de strip-teaser afin de survivre. Mais surtout, il cherche à réaliser ses idéaux en ayant un premier contact avec le monde de la politique. Il travaille par la suite pour le sénateur démocrate de Californie de l’époque, Alan Cranston. Et il réalise très tôt que la politique et lui n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Ce sera le choc de cette expérience négative qui le poussera à se dédier de plus en plus à la musique. Sa première expérience musicale fut d’être guitariste au sein de Tool, le groupe d’Adam Jones. Fort de cette première insertion dans le monde de la musique, il quitte Tool et fonde Lock Up, vers la fin des années 80. Cependant, il trouve cela encore trop léger.

Voici venu le temps de RATM

Tom Morello est conscient que pour marquer les esprits, il doit trouver un canal plus puissant et politiquement incorrect. Et comme le hasard fait bien les choses, la route de Tom croise celle de Zach de La Rocha. Ce rappeur aux textes percutants et tranchants en qui il trouve écho à la soif de paroles qui le tenaille dans ses entrailles. Rage Against The Machine est ensuite né. La formation est ainsi composée de Zach au chant, Tom à la guitare, Tim Commerford à la basse et Brad Wilk à la batterie. Voici donc le quatuor, qui transpire l’engagement de ses membres jusqu’à ses paroles et ses sonorités. Ensemble, ils ont révolutionné les genres musicaux. Avec des couleurs à mi-chemin entre le Rock, le Rap, le Hip-Hop et le Heavy Metal. Le succès est immédiat et fulgurant.

Et Audioslave...

Il fut un temps où Zach De la Rocha quitta le groupe de RATM. Le reste de la bande fait par la suite la rencontre avec Chris Cornell d’où s’en suivra la naissance d’Audioslave. Mais en 2007 ce groupe se sépare à son tour. Zach fait ensuite son retour et Rage Against the Machine refait de nouveau surface. Bien sûr, ce ne sera pas le seul projet que Tom Morello portera à maturité. Il fonde également un nouveau groupe du nom de Street Sweeper Social Club. Cette fois il s’associe  avec le rappeur Boots Riley. Ils accoucheront ensemble de deux albums : Eponyme et The Ghetto Blaster EP.

En route vers une carrière solo

Dans ses multiples facettes d’artistes se rajoutent celle qui porte le pseudo de The Nightwatchman. Ce sera sous ce nom-là que Tom Morello présentera ses œuvres en solo avec 5 albums sortis jusque-là. Le premier qui sort le 24 avril 2007 s’intitule One Man Revolution. Le second album The Fabled City sur lequel il invite Serj Tankian à participer sort une année après, le 6 octobre 2008. Il  se passera 3 années avant que le 4ème album solo de Tom sous ce pseudo ne sorte, le 17 mai 2011. Union town est le titre de ce dernier. Et le 5ème album World Wide Rebel Songs, sort la même année le 26 aout.

Vers d'autres horizons

Le projet récent auquel Tom Morello est associé est Prophets of Rage, datant de 2016. C'est un projet militant résultant d'un crossing over de supergroupe. Il est composé des anciens RATM, Tim Commerford et Brad Wilk, du rappeur Chuck D et DJ Lord de Public Enemy, et de B-Real, le MC de Cypress Hill. Ensemble, ils se produisent au cours d’une tournée durant laquelle des morceaux des 3 groupes sont interprétés. Ils se considèrent comme une formation à but politique, dont le logo représente un poing levé. Leur but est notamment de protester contre la décision de Donald Trump de se présenter comme candidat à l'élection présidentielle américaine de 2016.

En parallèle, Tom Morello a également fait des associations tout au long de sa carrière avec d’autres artistes. Bruce Springsteen, Linkin Park, Anti-Flag et le groupe Primus n’en sont que quelques exemples.

Donc, voilà d’où vient la rage dans les sons de Tom Morello. Mais si vous voulez avoir un tant soit peu la sonorité de ses guitares, il ne faut pas manquer ce qui suit. Nous allons vous dresser le profil de ses instruments!

 

Les guitares de Tom Morello, l’activiste, engagé et enragé de la guitare

Qu’on se le dise, Tom Morello n’est pas un guitariste ordinaire. Sa particularité c’est de reproduire ce son que l’on pourrait prendre pour des scratch sur vinyle. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce guitar héro n’a jamais été porté sur le sophistiqué et les modèles high level. Il fait dans la simplicité et se procure souvent des guitares modèles bas de gamme. Par contre il démantèle ses instruments et les rassemble lui-même afin d’avoir cette touche particulière qui fait sa sauce. Voici donc le listing complet de ses principales guitares par ordre d’acquisition :

  • Kay K-20T SG : la première guitare achetée par Tom en combo avec un ampli dans un magasin d’instruments de musique local sous forme de pack. Il s’est partagé fifty-fifty la somme d’achat avec sa mère pour se constituer un petit arsenal de départ.
  • Gibson Explorer II – E2 année 1980 : c’est la guitare que Tom utilise durant ses années lycées et universités. Il investit notamment dans cet instrument pour marquer le passage vers une implication plus sérieuse dans la musique.
  • Arm the Homeless : voici l’exemple parfait de l’instrument « made by Tom » car cette guitare est entièrement personnalisée. Il l’a acheté après avoir déménagé à Los Angeles en 1986 en choisissant lui-même toutes ses pièces maîtresses. Il n’a pas été entièrement satisfait de cette première approche qu’il avait de la guitare. Du coup il s’est attelé à la modifier complètement les années suivantes. C’est avec cette guitare qu’il joue et compose tous les morceaux standards de RATM.
  • Fender Telecaster “Sendero Luminoso” année 1982 : Tom l’a obtenu de son compagnon de chambre en échange de sa tête d’ampli Marshall. Il utilise principalement cette gratte pour toutes ses chansons qui se jouent en accord de D comme Killing in the Name.
  • George MP-2 “Creamy1960’s : achetée à Toronto par Tom pour environ 30 $. Cette guitare est l’instrument auquel on doit le son de « Tire Me » de RATM.
  • Ibanez Artstar Custom : guitare personnalisée pour Tom Morello, elle a servi pour jouer en live la chanson « Guerrilla Radio« , et plus tard pour la chanson « Rise Up » de Cypress Hill.
  • Gibson EDS-1275: utilisée pour « The Ghost of Tom Joad » en live.
  • Ibanez Talman Custom: guitare conçue sur mesure pour Tom après avoir acheté une guitare qui s’est avérée défectueuse dans un magasin. Elle a servi pour pas mal de morceaux de RATM et notamment pour Audioslave également.
  • Fender Guitar Center F.S.R. “Soul Power” : elle représente le moment où Tom effectuait la transition de RATM à Audioslave. Sa caractéristique est de comporter un interrupteur « kill-witch » installé par Tom à la corne inférieure de la guitare. Il permet de reproduire ce son de bégaiement si familier dans les touches de Tom Morello en activant ou en désactivant le signal de la guitare.
  • Ovation Breadwinner : utilisée vers 1999, lorsque l’album The Battle of Los Angeles a été enregistré par
  • Gibson Les Paul Standard : Tom a plusieurs Les Paul Standard mais celle qu’il utilise le plus est un modèle Sunburst ainsi qu’une Les Paul Rouge qu’il nomme the “Taco Bell” Les Paul.
  • Gibson Les Paul Custom Shop Budweiser : éditée en série limitée par Gibson Custom Shop en 2002. Tom s’est procuré cette guitare en 2006, au moment de l’enregistrement de l’album « Revelations » d’Audioslave. L’image que l’on voit sur la guitare est à la base un logo de la bière Budweiser. Tom la détestait carrément et il a décidé de s’en débarrasser en brûlant le design du corps et en exposant la peinture à l’huile blanche.
  • James Trussart Steelcaster : il en avait au moins deux de cette série. La première présente une finition en métal nu et deux micros de Hot Rails. La deuxième possède une Hot Rails dans le pont, une Alnico pro II positionnée sur le cou et aussi une finition graphique rouge.

Pour les acoustiques  :

  • Une Applause AA-31 : utilisée dans les ères Lock Up.
  • Une Ibanez GA60SCE “Whatever it Takes” : acquise en 2002, il l’a surtout utilisée pour son projet solo Nightwachman. Customisée par Ibanez pour les besoins personnels de Tom suite à sa demande expresse en personne, il en possède deux de cette série et on peut les voir exposées au musée Woody Guthrie d’Oklahoma
  • La Gibson J-45 “Black Spartacus”: Il s’agit de la principale guitare acoustique à cordes d’acier de Tom qu’il utilise pour The Nightwatchman.

Les amplis de Tom Morello, l’activiste, engagé et enragé de la guitare

  • Marshall JCM 800 2205 50W: utilisée comme ampli principale depuis que son ancien Marshall a été volé dans sa camionnette en 1988.
  • Cabinet Peavey VTM 4×12 : utilisée en combo avec la Marshall depuis 1988 et équipé de quatre haut-parleurs Celestion G12K-85.
  • Marshall JCM800 4×12 Cabinet : utilisé en tant que back-up pour les cas de secours d’urgence.
  • Marshall Lead 20 : Tom l’a utilisé pour enregistrer « Tire Me », jumelé avec un Paul-2 de Saint George des années 1960.
  • Vox AC30 Reissue: Utilisé pour doubler les guitares et/ou enregistrer plusieurs titres sur l’album « Revelations » d’Audioslave.
  • Line 6 Flextone 2×12 : Utilisé pour les doubles guitares et pour le son clean lors des checking micro.

Les effets de Tom Morello, l’activiste, engagé et enragé de la guitare

Vous pouvez me croire, c’est là que ça devient intéressant. Etant connu pour son style de jeu de guitare unique et créatif, ses sons intègrent des bruits de rétroaction, des coupures et des taraudings purement non conventionnels. Tout cela résulte d’une utilisation excessive d’effets de guitare. Mais comme toujours, la simplicité dans les équipements est le mot maître. Voici donc ces effets :

 

Puisque Tom a participé à d’autres projets en dehors de ses principaux groupes, il mettait sans cesse à jour ses effets. Il a notamment effectué ces mises à jour pour ses associations avec Ozzy Osbourne et pour les besoins dans Prophets of Rage :

  • Une Boss DD-3 Digital Delay : qu’il a utilisé récemment en remplacement à une ancienne pédale de DD-2 que Tom possédait.
  • Une Boss TU-3 Tuner : qui est une addition à l’ancienne configuration et utilisée à des fins d’inhibition.

Le son en vidéos de Tom Morello, l’activiste, engagé et enragé de la guitare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.