Kurt Cobain, le mythe éclair

L’année 2017 marque un bien triste anniversaire… En effet, le grand et indétrônable Kurt Cobain aurait eu 50 ans le 20 février de cette même année. Son talent, combiné à celui de ses acolytes, a démocratisé le genre musical qu’est le grunge et l’a promu au niveau planétaire… Et oui, rien que ça !

Naissance d’une flamme

Kurt Donald Cobain est né le 20 Février 1967 à Aberdeen aux Etats-Unis. Son père est mécano et sa mère serveuse puis femme au foyer. Elle décrit son fils comme un hyperactif très intéressé par la musique et le dessin. Son adolescence est marquée par des comportements typiques des enfants atteints de TDAH comme la créativité artistique et l’intelligence mais aussi l’échec scolaire, l’accoutumance aux drogues et l’asociabilité.

Pour ses 7 ans, sa tante lui achète sa première guitare, une hawaïenne bleue, une slide. Dessus, il s’entraîne à reprendre AC/DC et les Cars.

Le divorce des parents de Kurt en 1975 le marque profondément et il se renferme sur lui-même. En 93, il déclare « j’ai eu honte, honte de mes parents, je voulais désespérément avoir une famille classique (…). J’avais besoin de sécurité ». Après quelques temps passés chez sa mère, Kurt emménage chez son père. Mais le remariage de ce dernier ne lui convient pas, il ne s’entend pas avec sa nouvelle famille. Comme il mettra constamment son père au défi, il est envoyé vivre dans la famille dans une succession de déménagements.

Besoin d’évasion

Son attrait pour les matières artistiques l’isole cependant un peu plus puisque lui n’aime pas le sport. Il découvre sa haine des préjugés lorsqu’il est ami avec un homosexuel et qu’il est raillé par les autres.

Cobain découvre le heavy metal avec Aerosmith, Black Sabbath ou encore Kiss puis le punk avec les Black Flag, MDC ou Flipper et comprend que c’est sa meilleure issue dans cette société qu’il ne comprend pas. Il reconnait l’influence des Pixies, des Wipers, d’Iggy Pop, des Led Zep, des Beatles, King Crimson, Bowie ou Michael Jackson. Il rencontre les Melvins qui deviennent ses amis proches. Kurt repart chez sa mère et abandonne les études 15 jours avant le passage de son diplôme, estimant qu’il n’y parviendra pas. Comme il refuse de se trouver un job, elle le vire de la maison.

De la flamme au Nirvana

En 1985, il enregistre une démo avec les Fecal Matter, un groupe temporaire avec le bassiste Matt Lukin et le batteur des Melvins. Kurt squatte alors chez des amis, fait quelques petits boulots puis s’installe avec Matt Lukin dans une maison en ruines à la fin de 1986. Ils fondent alors Nirvana en 1987. Sa chanson « Something in the Way » est inspirée de cette période. Il travaille dans un hôtel pour quelques sous, assiste à de nombreux concerts et a une relation avec Tracy Marander, pour laquelle il écrit le morceau « About A Girl ».

Ils cherchent longtemps un batteur pour leur groupe. Quelques temps et notamment sur l’enregistrement de « Bleach » c’est Chad Channing qui s’y colle. Mais il est remplacé par Dave Grohl qui joue sur l’album « Nevermind » en 1991. Ce second album devient un de ceux les plus vendus au monde avec plus de 30 millions d’exemplaires partis.

Le succès planétaire

Kurt lutte des années contre son addiction à l’héroïne due en partie à la pression médiatique qu’il subit avec sa femme, Courtney Love. Il pense aussi que son public n’adhère pas au message qu’il veut envoyer dans sa musique. En outre, leur mariage à Hawaï suite à l’annonce de la grossesse de Courtney est mal vu des fans de Cobain. Ils la juge profiteuse du succès de Kurt.

Leur consommation de drogue pendant la grossesse et ensuite leur fait perdre leur fille. Ils doivent alors combattre devant les tribunaux pour la récupérer. Cependant cette substance a toujours aidé Kurt a lutter contre ses problèmes chroniques telles que ses bronchites, dépressions et douleurs stomacales. Lors de la tournée de Nirvana en 1992, le groupe pense que sa grande faiblesse vient du fait qu’il est drogué. En fait, il essaie justement d’arrêter et souffre du manque et de ses douleurs d’estomac. La confiance du groupe se met alors à flancher.

Il est en état d’overdose juste avent le concert au New Music Seminar et son épouse lui injecte un remède au lieu de l’emmener à l’hôpital. Il fera son concert comme rien ne s’était passé… Mais en 1994, il fait une overdose à Rome. Courtney Love dira par la suite que c’était sa première tentative de suicide. Il commence une cure de désintoxication sur insistance de ses proches à l’Exodus Recovery Center de Los Angeles d’où il fait le mur et part pour Seattle. Sa femme lance un avis de recherche.

L’entrée au Club Des 27…

Le 8 avril 1994, un électricien le trouve mort dans sa maison de Seattle où il s’est tiré une balle dans la tête 3 jours plus tôt. A côté de lui, une lettre et un fusil. Dans cette lettre adressée à son ami imaginaire, il écrit « Mieux vaut brûler franchement que s’éteindre à petit feu », qui vient d’une chanson de Neil Young.

Voyons maintenant ensemble avec quoi ce membre du « Club Des 27 » jouait alors…

Les guitares de Kurt Cobain, le mythe éclair

Notre fameux Kurt Cobain était gaucher. De ce fait, le musicien jouait, la plupart du temps sur des guitares conçues à cet effet. Toutefois, Kurt était plein de surprise et de talent, ce qui l’amenait à faire sonner les cordes à l’envers sur des grattes conçues pour les droitiers. « Très bien, mais qu’en est-il des guitares ?! ». Pas de panique, nous y arrivons !

1 – La Fender Mustang Competition

La guitare préférée du chanteur. Impossible pour les fans d’oublier cette magnifique Fender Mustang Competition d’un sublime bleu lac datant de 1969. Il est possible de la contempler et d’analyser l’utilisation que le guitariste en fait dans la vidéo musicale de « Smells Like Teen Spirit ». Qui plus est, l’instrument en question a été utilisé durant de nombreux concerts du groupe. Notez que la série des Mustang Competition fut produite par la marque Fender entre les années 1968 et 1973. Ces guitares sont facilement reconnaissables grâce aux trois bandes placées sur le corps de l’instrument. Le pontet de la bête fut remplacé par un Stewart MacDonald Gotoh Tune-O-Matic.

2 – La Fender Jaguar Sunburst

La guitare la plus utilisée durant l’époque « Nevermind » : une Fender Jaguar Sunburst de 1965. Les trois boutons de l’instrument se sont vus être remplacés par des Gibson Toggle. La fameuse gratte est connue pour avoir beaucoup vécu. D’ailleurs, d’après les proches de l’artiste, ce dernier n’en aurait pas pris grand soin. La guitare en question aurait été trempée dans du jus de cantaloup avant de chuter sur des rails de caméra. Earnie Bailey (le technicien du groupe) a affirmé que Kurt ne nettoyait « oh grand jamais! » la pauvre guitare… Néanmoins, cela ne l’a pas empêché de nous faire vibrer sur ses notes ! A noter qu’il a aussi utilisé le modèle de 67.

3 – Les Fender Stratocaster

Kurt Cobain jouait occasionnellement sur des Fender Stratocasters. On se rappelle, entre autres, de la Fender Strat Sunburst, fracassée en Floride. Notez que l’instrument en question fut élaboré par Earnie à partir de pièces Steward MacDonald. Le pontet et le pickguard n’étaient ni plus ni moins que de la récup’.
On se souvient également de la 57 Fender Strat Reissue, fracassée durant la tournée In Utero et des nombreuses Fender Strat mexicaines, également utilisées au cours de la même tournée. La plupart d’entre elles ont d’ailleurs connu un triste sort : éclatées sur scène. Et c’est justement parce que Fender connaissait la fin funeste de ces instruments qu’ils n’envoyaient que des mexicaines à Kurt qui a éclaté plus de 300 grattes !!

4 – La Fender Jag-Stang.

Impossible de ne pas évoquer la célèbre guitare Fender, inspirée au fabricant par le grand Kurt lui-même ! Nous sommes en 1993 lorsque l’artiste soumet à Fender l’idée de mettre au point une guitare qui combinerait les caractéristiques de la Jaguar et de la Mustang. Deux prototypes auraient été mis au point. D’après les rumeurs, l’instrument aurait subi de nombreuses modifications avant d’être approuvé par le chanteur. Les deux prototypes furent utilisés durant la tournée In Utero entre les années 1993 et 1994. Mais le décès soudain de Kurt ne lui permettra pas de jouer avec de vrais modèles.

 

5 – Et bien d’autres encore parmi lesquelles on peut citer :

Mosrite, Epiphone ET 270, Orange Vintage Les Paul Copy, Washburn et Gibson SG.

En plus de faire raisonner son talent sur un grand nombre de guitares personnalisées, spécialement conçues pour le grand Kurt Cobain lui-même, il arrivait au musicien de nous émouvoir grâce à des acoustiques. On notera, entre autres, la Stella Harmony à 12 cordes et la Martin D-18E.

Les amplis de Kurt Cobain, le mythe éclair

Le célèbre musicien était tout aussi friand de guitares que d’amplificateurs. On retiendra la Fender Twin Reverb de 1982 : malgré son état désastreux, le son délivré par l’ampli était d’une qualité qu’aucun musicien n’oserait critiquer.

On lui connait aussi l’usage du Pré-ampli Mesa-Boogie et de têtes de la même marque.

On retiendra également le vinyl rouge Marshall ministack/microstack, Pratique à transporter pour aller de concert en concert, Kurt l’embarqua avec lui entre 1993 et 1994 durant la tournée In Utero. Notez toutefois que celui-ci n’a jamais été utilisé ! En effet, il servait d’objet de décoration uniquement !

Par contre, il a utilisé un Marshall Lead 12 et un Vox AC-30.

le Fender Twin Reverb Reissue est l’amplificateur le plus utilisé de l’artiste. S’il se servait souvent de Mesa Boogie durant les tournées, le Fender Twin était le plus sollicité durant les enregistrements studio.

Il a aussi joué avec des Carver.

Le Hiwatt 4×12 : quelques chanceux ont eu l’occasion de l’apercevoir au Beehive Record Store au cours de l’année 1991.

Mais aussi le Fender Bassman AB165. Celui-ci fut notamment utilisé durant les sessions studio de Nevermind. Léger, puissant, bi-canal, les fans de rock et plus particulièrement les amoureux de Nirvana, apprécieront ce petit bijou à sa juste valeur.

Les effets de Kurt Cobain, le mythe éclair

Ceux d’entre vous qui souhaiteraient reproduire à la perfection les morceaux du grand Kurt devront se tourner vers des pédales bien particulières :
– La Roland (BOSS) DS-1 Distortion, notamment utilisée durant les temps de Bleach et de Nevermind.

– La Roland (BOSS) DS-2 Turbo Distortion utilisée durant les tournées Unplugged et Nevermind.

– La Tech 21 Classic sans amplificateur. Cette pédale fut la plus utilisée durant la tournée In Utero, à l’inverse de ce qu’un grand nombre de fans a tendance à penser.

– La Electro-Harmonix EchoFlanger et la Electro-Harmonix PolyChorus, toutes deux utilisées pendant la tournée In Utero.

On compte également dans sa panoplie les :

Electro-Harmonix Big Muff pour l’enregistrement de « Lithium »

Electro-Harmonix Small Clone pour celui de « Aneurysm » et il est reconnu que c’est celle-ci qui donne le son de « Come As you Are » et le préchorus de « Smells Like Teen Spirit« 

Le son en vidéos de Kurt Cobain, le mythe éclair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.