TONY IOMMI, Le créateur du heavy métal

Tony Iommi est le seul membre fondateur permanent de Black Sabbath. Le groupe qui a conçu le heavy métal.

Franck Anthony Iommi, nait le 19 février 1948 à Birmingham. Il est enfant unique et sa mère tient un vignoble en Italie. D'abord intéressé par la batterie, il entend Hank Marvin des Shadows et craque pour la guitare. Il s'y met volontiers et, adolescent, il joue dans plusieurs groupes de blues-rock où il rencontre alors Bill Ward, qui est batteur et chanteur.

L'enfance d'un créateur

A 17 ans, il perd l’extrémité de ses deux doigts de la main droite en travaillant dans une usine. Il en conclut alors que sa carrière dans la guitare est fichue. Mais, son patron lui rend visite avec un EP en main qu'il lui fait écouter. Et, lorsqu’il entend ce disque de Django Reinhardt (qui a perdu deux doigts comme lui), il reprend espoir. Cependant, c’est un exercice très douloureux puisqu’il rejoue avec tous ses doigts sans avoir beaucoup de peau sur les morceaux sectionnés. Il se fabrique alors des prothèses avec du plastique fondu et du cuir afin de récupérer sa dextérité manquante. Depuis, il se sert de prothèses en silicone.

En outre, il monte ses guitares avec des cordes très souples (cordes de banjo au début) et joue un demi ton plus bas afin de diminuer la tension des cordes et pour ne pas être gêné par ses prothèses. Voilà d’où lui viennent son jeu et son style uniques.

En Janvier 1968, il se joint au groupe Mythology et Ward le rejoint un mois plus tard. En Août 68, c'est le chanteur Ozzy Osbourne qui les rejoint et ils créent alors Polka Tulk Blues Band avec Geezer Butler à la basse, Jimmy Phillips à la gratte et Alan Aker Clarke au saxo. En septembre 68, Phillips et Clarke sont virés et le groupe devient Earth.

Le film des Rolling Stones, The Rock And Roll Circus, montre le moment où Iommi passe momentanément dans le groupe Jethro Tull en 1968-69.

Dans les années 70, les tournées constantes et l’abus des drogues disloquent le groupe. Iommi passe alors beaucoup de temps en studio et en collaboration avec d'autres artistes.

Les années 90 de Tony Iommi

En 1992, Tony participe au concert hommage à Freddie Mercury avec Robert Plant, Roger Daltrey, James Hetfield, David Bowie, Ian Hunter, Slash, Axl Rose et Elton John.

Avec Glenn Hugues, il publie trois albums solo. Il en publiera 20 avec Black Sabbath.

Il collabore en 2002 avec Dave Grohl de Nirvana sur le titre "Goodbye Lament" du film Blair Witch 2.

En 2006, il participe à la reformation de Black Sabbath avec Ronnie James Dio, Geezer Butler, Vinnie Appice et sans Ozzy, sous le nom de Heaven And Hell. L’expérience fonctionne tellement bien qu’ils enregistrent un nouvel album, "The Devil You Know"qui rencontre un bon succès commercial et est salué par la critique.

Ce groupe est dissout à la mort de Ronnie en 2010.

Iommi compose et enregistre en 2010 « Out Of My Mind » avec Ian Gillan, Jon Lord et Nicko Mc Brain. Les bénéfices de ces ventes sont reversés à la reconstruction d’une école de musique en Arménie.

Le 11/11/11, la nouvelle tombe : Black Sabbath se reforme et enregistre un nouvel album. Ozzy Osbourne, Tony Iommi, Geezer Butler et Bill Ward l'annoncent lors d’une conférence de presse où ils déclarent qu’une tournée mondiale doit suivre.

Cependant, on diagnostique un cancer lymphatique à Tony en 2012. La tournée est donc annulée. Sur son site internet perso, Iommi explique avoir terminé ses traitements (chimio et radiothérapie) et travailler avec Ozzy et Geezer sur un nouvel opus. Ce dernier suit l’inspiration de leur producteur qui leur conseille de le penser comme leur premier. Cet album, « 13 », est un succès tout comme la tournée qui le suit.

L'influenceur au don inimitable

Ses riffs sombres innovants et désaccordés, son jeu si particulier mais aussi son humanité ont fait de lui un grand influenceur des gratteurs de tous bords. Même si, avec son groupe, il a créé le heavy métal, c'est toute la scène rock qui l'adule. En voici quelques témoignages :

  - James Hetfield dit de lui : « Mr Iommi, alias le Riffmaster... c'est entièrement grâce à lui si je suis là où j'en suis maintenant ! ».

  - Eddie Van Halen, quant à lui, explique : « Sans Tony, le Heavy Metal n'existerait pas. Il est le créateur du Heavy Metal. Tony est une légende, il est parti du rock and roll et l'a fait évoluer vers le Heavy Metal ».

  - Brian May pense, lui, que : « Tony est le véritable père du Heavy Metal, un constant créateur de riffs de génie et un être humain formidable ». D'ailleurs Black Sabbath a été intronisé par le guitariste Brian May lui-même au Music Hall of Fame du Royaume-Uni en novembre 2005.

Le groupe a également été intronisé, en mars 2006, par Metallica au Rock & Roll Hall of Fame de New York.

Toujours dans les récompenses, en 2012, Gibson le classe n°1 des 10 plus grands guitaristes de heavy metal de tous les temps. Le magazine Rolling stone le classe 25° des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps en 2011.

Son autobiographie, «Iron Man: Mon voyage à travers le ciel et l'enfer avec Black Sabbath» a été publiée dans le monde entier avec beaucoup de succès.

Etudiez avec Sounds-Finder maintenant ce que cache ce "Riffmaster" dans sa boite à malices...

Les guitares de TONY IOMMI

Tony Iommi a joué sur de nombreuses guitares et nous ne saurions prétendre toutes vous les présenter. Voici donc une liste des instruments les plus célèbres et utilisés par le créateur du son Heavy Métal :

Pour les sessions studio, on lui connait l’utilisation -en plus des précédents- des modèles suivants :

Les parties acoustiques ont été jouées sur une Taylor 815L, une Gibson J 50 et une Epiphone PR 350CE

Les amplis de TONY IOMMI

Les ampli utilisés par Iommi sont moins nombreux, en voici quelques uns :

– le Marshall 2554,

– l’ancien Laney Klipp

– le Laney Supergroup

– le Laney Gh100TI (son modèle signature)

– et le Celestion

Les effets de TONY IOMMI

Les effets, sont , quant à eux plus nombreux, en voici quelques uns :

– le Boss Over Drive,

– le MXR Phase 90,

– l’AnalogMan Chorus,

– le DOD Octave divider,

– l’Ibanez flanger,

– le Boss delay,

– le Jim Dunlop Rotovibe,

– le Jim Dunlop Univibe,

– et le Peavey TubeFex.

Mais aussi :

– le Tycobrahe Octavia

– le Tycobrahe Wah Pedal

– le Korg Rackmount Delay Model SDD1000

– le Boss Chorus pedal

– le Korg DL8000R multi-tap delay

– le Peavey Addverb III

– le Boss Octave Divider

– le Drawmer LX22 Compressor

– le Dallas Rangemaster Treble Booster

Pour ses cordes, Tony Iommi se sert de La Bella

Le son en vidéos de TONY IOMMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.