FREDDIE KING, le 3° King du blues

Chanteur et guitariste, un des trois « King » du blues avec B.B. et Albert du même nom, Freddie King est une grande influence pour des noms comme Clapton, Peter Green, Jeff Beck, Mick Taylor ou Stevie Ray Vaughan, entre autres. Avec 17 albums et 19 enregistrements variés, il assied une réputation jamais démentie de maître de la guitare blues.

L’histoire de Freddie King

Frederick Christian (King étant le nom de sa mère) naît le 3 septembre 1934 à Gilmer, au Texas. Ses parents étant guitaristes, il apprend dès ses 6 ans les bases du country blues. Il s’imbibe de Sam Lightnin Hopkins et Louis Jordan jusqu’à pouvoir les rejouer par cœur.

La famille déménage à Chicago, motivée par les opportunités de travail beaucoup plus nombreuses que dans le sud, lorsque Freddie atteint les 16 ans. Il commence à jouer dans les clubs locaux avec Earl Payton et Little Sonny Cooper puis rencontre Howling WolfMuddy Waters et leurs musiciens. Il monte alors son 1° groupe, les Every Hour Blues Boys et s’auto-produit.

En 1956, à 22 ans, il enregistre son 1° disque tout en continuant à travailler en aciérie. Il fait de nombreuses sessions d’enregistrement en tant que musicien de studio à cette période.

Chess Records ne reconnaissant pas son talent, contrairement à ses pairs de la légende du Chicago Blues, il en est rejeté par 2 fois puisqu’on lui reproche d’avoir une voix trop proche de celle de B.B. King. C’est heureusement ce qui lui permet de peaufiner son propre style, merci à Chess donc !

Le style de Freddie King

Freddie développe un style très à part en utilisant des cordes à vide et chante de manière très nuancée. Il sait assurer la rythmique en même temps que les solos. Le bluesman utilise des onglets à la main droite sur le pouce et l’index et porte sa bandouillère sur l’épaule droite. Il sort parfois un son un peu agressif en se servant de thumb-pick et d’index-pick qui lui donnent une percussion plus intense. Freddie monte, sur ses Gibson ES-345, ses cordes au tirant standard. Cependant pas sur les les Sol, Si et La ce qui fait que le tirant des 3 dernières est à l’envers. Ceci lui accorde beaucoup de souplesse sur les Sol et Si.

Il quitte son emploi en 1958 et rencontre, en 1960, le pianiste Sonny Thomson, Bill Willis qui est bassiste ainsi que le batteur Philip Paul. Ils composent alors le groupe principal avec lequel il joue pendant sa carrière. Il signe finalement avec le label Federal Records (filiale de King Records) de Syd Nathan avec qui il sort son premier 45 tours avec « Have You Ever Loved A Woman » sur la face A et « Hide Away » en face B. Ce dernier morceau entre directement dans les classements des Pop Charts et n°5 dans ceux du R&B, le public blanc découvre Freddie qui vend depuis plus de disques que tous les autres bluesmen, B.B. King compris, entre 1961 et 1963.

Freddie King, guitariste acharné

Il passe alors son temps en tournée et réalise énormément d’enregistrements studio dont beaucoup d’instrumentaux. Son succès ne retombe jamais et il chante même avec les Led Zeppelin et Ten Years After. En 1974, il signe avec le label de Clapton et fait une tournée mondiale.

Fatigué par un rythme indécent de 300 concerts par an, Freddie connait des complications cardiaques. Il  décède le 28 septembre 1976 d’épuisement. Il meurt jeune mais a le temps de laisser une empreinte éternelle sur les mondes du blues et du rock. Le 3 septembre est décrété Freddie King’s Day au Texas en 1993.

Les guitares de FREDDIE KING, le 3° King du blues

Freddie King utilise une Gibson Les Paul Gold Top avec des micros P-90

Mais aussi une Les Paul ’59 Beano

Le son en vidéos de FREDDIE KING, le 3° King du blues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.