Le son de Slash, le son du haut de forme

Slash, alias Saul Hudson, figure parmi les personnages emblématiques des gratteurs au talent incommensurable de notre siècle. Guns N' Roses porte sa marque tout autant que d’autres groupes comme Slash's Snakepit ou Velvet Revolver. Il fait partie de cette trempe de guitaristes qui aime tellement jouer à la guitare qu’ils ne se fixent pas de limite de genre, tant que cela leur permet d’accoucher d’une mélodie qui leur est propre. C’est pourquoi on le voit tantôt aux côtés de ceux qui rugissent tels que Myles Kennedy ou Chester Bennington, tantôt avec celles qui miaulent comme Fergie ou Nicole Scherzinger. Et même les plus légendaires ont su reconnaître son talent, à l’instar du "King of Pop", le grand Michael Jackson. Le moins qu’on puisse dire c’est que Slash est un OVNI. Et son haut-de-forme trônant sur son abondante tignasse crépue nous le confirme.

Là où tout a commencé

Il n’est pas étonnant que le jeune Saul Hudson devienne l’artiste qu’il est aujourd’hui si on scrute un peu ses origines. Enfant métissé, descendant d’un père anglais et d’une mère afro-américaine, ses parents gravitent tous deux autour du monde du spectacle. Il passe la première partie de son enfance aux côtés de ses grands-parents paternels et de son père en Angleterre. Ce dernier est artiste peintre. A 10 ans, il part rejoindre sa mère à Los Angeles, suite au divorce de ses parents. Cette dernière est styliste et a dessiné les costumes de scène d’un grand nombre d’artistes dont Diana Ross, Ringo Starr et David Bowie.

Sa première guitare acoustique lui a été offerte par sa grand-mère. Plus tard, elle lui offrira une imitation d'Explorer. Mais lorsqu'il commence à vraiment maîtriser les cordes, il se met à gratter des Stratocaster et des B.C. Rich. De ses premières grattes il ne reste plus que les souvenirs d’avoir pu acheter de la drogue une fois revendues.

Il commence par s’imprégner des jeux de grands noms tels que Deep Purple, Jimmy Page, Hendrix et bien d’autres encore avant de s’immerger totalement dans la pratique de l’instrument. Il préfère alors consacrer tout son temps à jouer de la guitare, oubliant même d'aller à l’école. Saul finit alors par abandonner ses études et fait la rencontre de la personne qui changera à jamais son destin : Steven Adler. Ils forment leur tout premier groupe, dont ils seront les seuls piliers permanents, qu’ils appellent Road Crew. Et la machine se met en route.

Slash et Guns N' Roses

L’histoire d’un groupe commence toujours par des rencontres entre amis communs. Celle de Guns N' Roses ne fait pas défaut à cette constante. Steven Adler (batteur du groupe) et Izzy Stradlin (plus tard second guitariste des Guns) sont les pièces maîtresses de cette rencontre. Izzy est membre du groupe Hollywood Rose d’Axl Rose à l’époque. Il est le fil conducteur entre SlashAdler et Axl Rose. Le hasard a fait que les membres du groupe d’Axl Rose soient incapables d’assurer des concerts, et que Slash et Adler les remplacent. Ils finissent par devenir des membres permanents. Ensemble, ils se transforment par la suite en Guns N' Roses. Slash compose alors une grande partie des titres à succès du band.

En route vers le succès

Le groupe sort son premier album intitulé "Appetite for Destruction" et rencontre un succès immédiat. Ce dernier brûle d’une flamme incandescente, presque dangereuse, du fait de l’imprévisibilité de chaque membre. Mais au bout de 6 ans, les frasques et excentricités ont eu raison de l’entente du groupe. Guns N' Roses finit par se dissoudre en 1996. Quand les tensions commencent à se créer, Slash fait en sorte d’obtenir tous les droits sur le patronyme de Guns N' Roses. Et il finit par l'avoir. Voilà pourquoi le groupe n’est plus debout une fois que Slash quitte le navire.

Il faut 10 ans pour que Slash retrouve une entente cordiale avec Axl Rose. Assez en tout cas pour remettre le couvert avec le groupe. Guns N' Roses se reforme alors et entame le «Not in this Lifetime Tour», dans les années 2016 et 2017. Cette tournée est surtout remplie d’anciens setlists composés de plusieurs de leurs titres phares. Malgré tout, les retrouvailles se passent sans pour autant envisager un quelconque retour en studio pour pondre de nouvelles compo.

Guns N' Roses ou pas, Slash reste Slash !

Quand Guns N' Roses est relégué au placard, Slash lui ne s’endort pas sur ses lauriers. Excédé par les humeurs de diva d’Axl Rose, il revient aux sources. Ainsi, il entame une tournée avec le groupe qu’il a créé en 1994 : "Slash’s Snakepit". Mais après deux albums, il met fin à son voyage avec ce groupe en 2001.

En 2002, Slash remet ça en s’associant avec deux anciens collègues de Guns, Matt Sorum et Duff McKagan. Ils fondent ensemble un nouveau groupe du nom de «The Project». Il devient plus tard le groupe que nous connaissons tous sous l’illustre insigne de Velvet Revolver. Slash le porte à bout de bras et de compos pendant plus de 6 ans. En 2008, le dernier chanteur en date Scott Weiland quitte le groupe. Depuis, la formation est comme qui dirait en pause, puisqu’elle est encore en train de chercher son porte-parole.

Slash et sa carrière en solo

La carrière «solo» de Slash débute alors en 2009. S’en suit ainsi une succession d’albums associés à d’illustres noms du monde de la musique, en allant des plus softs aux plus métalleux. Le premier est éponyme et sort en été 2009. Mais l’album est plus connu sous le nom de Slash & Friends du fait de la longue liste de « featurings » dont l’opus regorge. On peut notamment apercevoir Dave GrohlAdam Levine, Fergie, Koshi Inaba et beaucoup d'autres parmi ces artistes. Ensuite, "Apocalyptic Love" vient enchanter le public déjà constitué de Slash en 2012. Il est co-écrit avec Myles Kennedy, qui est élu chanteur pour ce second album.

"World On fire" sort en 2013, dans lequel Slash poursuit sa collaboration avec le chanteur d’Alter Bridge. "Conspirators III" est le dernier projet d’album en cours de Slash avec Myles Kennedy and The Conspirators. Mais cet album est mis lui aussi en stand-by en 2016 après la réintégration du guitariste au sein de Guns. Des bruits courent selon lesquels il serait en train de composer un album en cette année 2017. Cependant rien n'est encore vraiment précis. Donc on attend.

Les guitares de Le son de Slash, le son du haut de forme

Ce guitariste est non seulement réputé pour être un des membres du groupe de hard rock le plus sulfureux que l’Amérique ait connu, mais également pour son grand amour des Gibson. Sa pièce favorite est une Gibson Les Paul 59′, Réplique de 1959 construite par Kris Derrig. Il les réunit en une grande collection de plus de 200 exemplaires chez lui. Parmi elles on retrouve sa fameuse Gibson EDS-1275. Mais cela ne l’empêche pas de jouer avec d’autres marques telles que des Fender, des B.C. Rich, et également des Jackson.

Après sa copie de l’Explorer des débuts, Slash a essayé quelques autres instruments alors qu’il slalomait de groupe en groupe, avant d’adopter définitivement pour les guitares Les Paul en 1985. Ce sont une Memphis Les Paul copy, une Gibson Explorer copy, une B.C. Rich Mockingbird, une B.C. Rich Warlock et une Jackson Super Strat.

En studio, lors des sessions d’enregistrements, Slash utilise presque exclusivement la réplique Les Paul Standard de 1959 réalisée par Kris Derrig. Quasiment toutes les parties de Guns N’ Roses, Slash’s Snakepit, Velvet Revolver et même ses albums solo ont été réalisés et enregistrés avec cet instrument. Mais comme il veut un son spécifique pour certaines parties, il arrive qu’il ait recours à d’autres guitares dont :

Sur scène, au début des années 1990, Slash jouait surtout avec des Les Paul Standard. Il affectionnait en particulier deux modèles de 1987 avec lesquels il a fait une tournée avec Guns N’ Roses, Slash’s Snakepit et Velvet Revolver.

Au cours de cette période, il a également utilisé :

  • Plusieurs B.C. Rich Mockingbird: pour les titres You Could Be Mine, The Alien, Sucker Train Blues.
  • Une Gibson EDS-1275 : sur Patience, Knockin ‘On Heaven’s Door et Guild Crossroads
  • Une Travis Bean 1000 pour jouer Bad Obsession et Rusted Heroes.

Mais depuis 2010 et ses tournées solo, Slash a décidé d’utiliser principalement sa signature Les Paul :

Bien sûr, il y en a d’autres mais pour l’heure nous nous sommes surtout concentrés sur les guitares principalement utilisées par Slash durant les sessions d’enregistrements  en studio.

Les amplis de Le son de Slash, le son du haut de forme

Slash a toujours été associé aux amplis Marshall, car il est le premier guitariste à en avoir eu un de sa signature avec la marque. Il a utilisé différents modèles au cours des années de sa carrière, y compris les deux têtes de sa signature :

  • Marshall JMP 1959T Super Lead : kyrielle de spéculations circulent sur le réel ampli Marshall avec lequel Slash a enregistré ses parties dans l’album Appetite For Destruction. Celle qui est la plus probable est que ce serait un Marshall de 100 watts 1959T Super Lead modifié par Tim Caswell que Slash a loué à une société S.I.R. de location à Los Angeles du nom de Stock # 39.
  • Marshall JCM 800 2203: utilisé surtout lors des premières années de Guns N ‘Roses.
  • Marshall JCM 2555 Silver Jubilee : l’ampli en question fait partie de l’équipement live de Slash depuis l’époque de Guns N’ Roses. Mais il a aussi notamment servi pour enregistrer les parties disto de Ain’t Life Grand.
  • Marshall JCM 2555SL Slash Signature : c’est le premier ampli Marshall à porter la signature de Slash. C’est une réédition authentique du Marshall Classic 2555 Jubilee head produit en 1987 pour célébrer le 25ème anniversaire de la marque. Cet ampli signature est édité sous 3 000 exemplaires seulement de 1996 à 1997.
  • Marshall AFD100 Slash Signature : qui est le résultat de 8 mois de recherches et de développement par Slash et Marshall pour être la reproduction la plus précise de l’ampli original que Slash a utilisé pour enregistrer l’album Guns N’ Roses, Appetite For Destruction. Il n’est reproduit que sous 2 300 exemplaires seulement dans le monde, en référence aux 23 années qui séparent sa création de la sortie dudit album.

Les cabinets qu’utilise Slash sont :

  • Des Marshall 1960AV & 1960BV 4×12 : lors des périodes Guns N’ Roses, Slash’s Snakepit et Velvet Revolver.
  • Des Marshall 1960AX & 1960BX 4×12 : par lesquels il remplace les anciens lorsqu’il joue avec Myles Kennedy & The Conspirators.

Les effets de Le son de Slash, le son du haut de forme

Même si son pedalboard contient de nombreux éléments, il est presque impossible de classifier Slash comme un guitariste à effets. Il n’utilise généralement que son amplificateur de reverb, une pédale de slight delay qui est en fait un Boss DD-5 ainsi qu’un égaliseur graphique Boss GE-7 pour augmenter ses solos.

Il lui arrive également d’utiliser d’autres pédales d’effets comme :

  • Un Cry Baby wah pour les titres Mr. Brownstone, Civil War, Be The Ball, Shine, By The Sword et Apocalyptic Love.
  • Un Dunlop Talk Box sur les titres Anything Goes, Dust And Bones, Lower, Get Out The Door, Watch This ou encore Carolina.

Une fois, dans Velvet Revolver, Slash a enfin consenti à élargir un peu sa gamme d’effets puisqu’on le voit notamment jouer avec un simulateur d’octave Boss OC-2 et un Fernandes sustainer.

En 2006, Dunlop a créé et commercialisé un modèle Slash Signature qui est le Cry Baby SW95. C’est une pédale wah équipée d’un égaliseur à trois bandes et d’un booster de distorsion.

Ainsi, la panoplie d’effets de Slash contient donc :

Le son en vidéos de Le son de Slash, le son du haut de forme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.