JAMES HETFIELD

Alors, petit test… : qui ne connait pas « Nothing Else Matter », « Until It Sleeps » ou « All Nightmare Long »??… ça y est ? Vous êtes insurgés par cette horrible question ? Alors vous êtes pile dans l’état qu’il vous faut pour lire notre dossier sur James Hetfield qui, avec Lars Ulrich, est le cofondateur, chanteur et guitariste de Metallica !

Un super-héros du rock…

James Alan Hetfield est né le 03 août 1963 à Downey en Californie. Il baigne depuis tout petit dans la musique aidé en cela par son frère. Fils d’un chauffeur poids-lourds et d’une chanteuse professionnelle qui décèdera malheureusement pendant son adolescence.  Cette perte le marquera profondément et on en retrouve l’impact plus tard dans les chansons « The God That Failed » et « Mama Said ». Son frère David, aîné de 10 ans,  l’initie à la guitare et un peu à la batterie. David devient guitariste et batteur dans un groupe de reprises. Pendant ce temps, James fait quantité de petits boulots, pas inspiré du tout par les études, tout en jouant dans des groupes locaux comme Obsession et  Phantom Lord. Son premier groupe sérieux est Leather Charm, jusqu’à sa rencontre avec Lars Ulrich par le biais d’une annonce dans un journal. Ce dernier a une invitation à se produire sur une compilation de groupes locaux de heavy métal mais n’a justement pas de groupe. James le pousse alors tellement que Metallica voit enfin le jour en 1981.

Et Metallica nait

James Hetfield est un martyr des concerts : il se blesse une première fois le 26 juin 1986 dans un accident de skateboard. Ensuite, le 08 août 1992 lorsqu’un effet pyrotechnique explose sous ses pieds en plein concert. Il le brûle gravement à la main. Puis le 04 septembre 2017 à Amsterdam, il chute dans une trappe  prévue pour les percus additionnelles. D’ailleurs, après quelques instants pour récupérer ses esprits, il lance au public : « Tout le monde va bien ? Moi, ça va. Mon ego, un peu moins. Mais on va bien. Ça me vexe un petit peu. »

En 2009, Hetfield est classé 8° dans le livre « The 100 Greatest Metal Guitarists » de Joel McIver. Il est également 24° dans la liste des « Meilleurs Chanteurs de Métal de Tous les Temps » du magazine Hit Parade.

James a de multiples influences comme Saxon, Lynyrd Skynyrd, AC/DC, Blue Öyster Cult, Thin Lizzy, Black Sabbath, Diamond Head, Iron Maiden, Alice Cooper, mais se réclame sous influence principale d’Aerosmtith.

Son jeu si particulier vient d’abord de la position de son instrument qu’il place très bas alors qu’il mesure quand même 1.86 m. Ensuite, James Hetfield ne joue pratiquement qu’en aller. Il ne met des coups de médiator que vers le bas sauf exception. Il joue les accords de puissance uniquement avec l’index et l’auriculaire. Alors que son médiator est tenu lui par le pouce, l’index et le majeur.

Les guitares de JAMES HETFIELD

Au lycée, James joue sur une Gibson 69 SG Tremolo avant de se mettre à la Gibson Flying V. Il se tourne ensuite vers l’Explorer de Gibson.

Après « Master Of Puppets », Kirk et lui passent aux ESP.

Parmi tous les instruments joués par Hetfield, on compte également une Gibson Moderne Electrique, une Gibson personnalisée EDS 1275 double neck, plusieurs Trussart, une Gretsch White Falcon, une Fender American Vintage ’52, plusieurs Gibson SG et Les Paul ainsi qu’une grande collection d’ESP aux multiples couleurs et motifs.

Il possède aussi 2 guitares en bois naturel « Ken Laurence » fabriquées par le luthier du même nom. Il se sert également de 2 Flying V à flammes. Il a fait sortir 3 modèles signature de type « éclipse » (c’est-à-dire ayant la forme de la Gibson Les Paul) chez ESP ainsi qu’une belle Fender Telecaster B-Bender Butterscotch.

Les amplis de JAMES HETFIELD

Dans sa jeunesse, il joue sur Marshall mais dévie rapidement sur des Mesa Boogie pour leur super distorsion, notamment sur Mesa Boogie Triaxis et utilise le Roland JC-120 pour le canal Clean.

Parmi ses amplis favoris, on voit aussi : un Diezel VH4 100W, un Mesa Boogie triple redresseur, un Roland JC-120 Jazz Chorus, un Roland JC-120H, un Mesa Boogie Mark IIC et un Marshall JCM800 2203.

Mais également un Krank Krankenstein, un Marshall JMP Superlead 100w, un Mesa Boogie 4×12 redresseur, un Blackstar Serie One S200 et un Peavey 5150.

On compte également dans la panoplie un Mesa Boogie Mark V, un Mesa Boogie Simul-Class 2, un Mesa Boogie Mini Rectifier et un Diezel Hagen 100w.

Les effets de JAMES HETFIELD

James Hetfield utilise une multitude d’effets dont la pédale de distorsion Pro Co RAT, l’Ibanez TS9 Tube Screamer et la MXR M107 Phase 100

 

Il joue également avec les pédales DigiTech Whammy Pitch-Shifting, Dunlop Cry Baby Wah et la Klon Centaur Professional Overdrive

Hetfield se sert également des pédales de suppression de bruit Boss NS-2 et Line 6 DM4 Distortion Modeler ainsi que de l’Accordeur chromatique Boss TU-3

 

On trouve aussi dans sa panoplie d’effets un processeur d’effets guitare G-Major TC Electronic, un Fractal Audio Axe-Fx 2 XL et un EHX Bass Micro Synthétiser

Le son en vidéos de JAMES HETFIELD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.