DUANE ALLMAN, regretté chef du slide

Duane Allman est un des plus grands guitaristes au monde pour sa maîtrise de la technique en général et du slide en particulier. Il est récompensé avec son groupe par 7 albums d’or et 4 de platine, intronisé en 1995 au Rock And Roll Hall Of Fame. Mais aussi classé par Rolling Stone 52° sur sa liste des 100 plus grands guitaristes de tous les temps en 2004 et 2° en 2003.

L’histoire de Duane Allman

Il nait le 20 novembre 1946 à Nashville, Tennessee sous le nom de Howard Duane Allman. Il perd très tôt son père tué par un autre militaire comme lui. Duane grandit en Floride où il décide de suivre son frère Gregg dans l’apprentissage de la gratte. En 59, il assiste à un concert de B.B. King ce qui le décide à stopper les études pour la guitare. Il monte des petits groupes locaux avec lesquels il se produit dès 1961.

Lorsque Gregg finit son cursus, les frangins prennent la route et leurs multiples groupes leur permettent de se faire connaitre. Ils entrent enfin en studio. Ils accompagnent Clarence Carter, Aretha Franklin, Boz Scaggs, Wilson Pickett, King Curtis, Otis Rush et Percy Sledge entre autres.

The Allman Brothers Band

La création du groupe « The Allman Brothers Band » date de 1969, en remplacement du 1°, « The Allman Joy And Hour Glass ». Il se compose des frères Allman, de Dickey Betts, Berry Oakley, Jai Johanny Johanson et Butch Trucks. Il mélange des influences et sonorités de rock sudiste, de blues, de jazz et de country. Leur premier album « The Allman Brothers Band » ne connait qu’un petit succès malgré de bonnes critiques.

Le second, «Idlewild South », trouve un grand succès critique. Ceci incite les membres du groupe à travailler ses morceaux en format radio donc moins longs, en 1970. Duane enregistre la même année « Layla And Other Assorted Love Songs » avec le groupe d’Eric Clapton, les Derek And The Dominos.

L’album de 1971, « At Fillmore East » » est un modèle encore aujourd’hui de performance live. C’est un vrai triomphe et il devient l’identité sonore du groupe avec ses teintes de rock, blues et jazz modal. Leur dernier concert dure quasiment toute la nuit et devient à ce titre un concert culte, l’ultime du Fillmore East, scène mythique du rock.

Duane Allman, étoile filante du Rock

Le décès de Duane, victime d’un accident de moto, survient lorsqu’il atteint le disque d’or, le 29 octobre 1971. Cependant, le groupe décide de continuer, les radios passent certains morceaux de plus de 20 minutes. On fait rentrer Dickey Betts, guitariste, et Chuck Leavell, pianiste soliste. Le groupe donne alors des dates et des émissions TV. Mais Berry Oakley décède à son tour d’un accident de moto juste à côté du lieu de celui de Duane en 1972. Il est remplacé par Lamar Williams et l’album « Brothers And Sisters » peut sortir.

Ce nouvel opus marque le tournant country du groupe à cause notamment du départ de Tom Dowd. « Ramblin’ Man » est classé 2° au Billboard et « Jessica » devient un tube instrumental mondial. Lorsqu’ils partagent la scène avec les Grateful Dead et The Band en 1973, le groupe est à son apogée. Il devient la principale influence de noms émergents tels que les Lynyrd Skynyrd ou The Marshall Tucker Band.

Le groupe explose en 1978 après de multiples dissensions, une fois l’album « Win, Lose Or Draw » sorti sans la participation de certains membres. Mais aussi après l’arrestation de Gregg une fois que ce dernier témoigne contre un ami du groupe. Il se reforme en 1979 avec l’ajout de Dan Toller à la gratte et Dave Rook Glodflies. Cependant, les ennuis financiers, les maigres succès des derniers albums et les discordes ont raison du groupe en 1982. Et ce, une fois Johanson renvoyé.

La fin d’un grand groupe

En 1989, ils font une tournée américaine et remontent dans le cœur de leur public. Mais sans Leavell qui joue avec les Stones et Williams, décédé d’un cancer. Les albums s’enchaînent, le succès revient et, en 1995, ils sont admis au Rock And Roll Hall Of Fame et reçoivent un Grammy Awards en 96. On retrouve Woody mort en 2000. Et en 2014, on apprend que Trucks  et Haynes quittent le groupe suivis par Gregg Allman qui décède d’un cancer en 2017.

Rick Hall, directeur des studios Fame explique comment Duane enregistre ses sessions : « il jouait toujours debout, poussait son amplificateur à fond et mettait son casque sans entendre la puissance qu’il dégageait et qui faisait trembler les murs. Vous auriez juré que la fin des temps approchait. Il interprétait un solo une fois puis disait “Voilà, c’est tout ! Je ne pourrais pas ressentir ça à nouveau. ”Il avait besoin de se mettre en crise quand il jouait. S’il n’était pas satisfait du résultat, il lâchait “c’est passé, c’est perdu, je reviendrai demain” ».

Les guitares de DUANE ALLMAN, regretté chef du slide

La courte carrière de Duane Allman et l’époque de ces événements ne permettent pas d’être certain de tous les modèles qu’a eu en sa possession le prodige, aussi ne mentionnerons-nous que celles provenant de sources sûres.

Il joue surtout sur des Gibson Les Paul. Il est gaucher mais joue droitier en mettant les cordes à l’intérieur du cordier d’arrêt à l’extérieur et en les enroulant ensuite sur le cordier d’arrêt pour les amortir avec sa paume droite.

Sa première guitare est une GoldTop 1957, avec des capots de pick-up et un interrupteur à bascule qu’il échange contre un piano à Gregg car il ne veut pas la rendre alors que c’était un emprunt. Une seconde arrive en 1969, et on peut penser au vu de ses vidéos qu’une troisième lui a appartenu, mais cela reste à prouver.

Vers 1963, Duane Allman joue sur une Gibson ES-330 avec un cou à pois.

 

Vers 1966, il acquiert une Fender Telecaster parée d’un manche de strato en érable, comportant un pickguard noir et une boite fuzz/disto connectée aux deux balais vissés sur le corps.

Allman se sert d’une Fender Telecaster vers 1967 pour pratiquer le slide dont ses amis ne sont pas adeptes. Il fait ses concerts de 1968 avec cet instrument au couvercle en métal enlevé et un manche de 1956.

Pendant sa période avec les « The Escorts », avant son rockband, il joue sur ES-335 jusqu’en 1966. Cette guitare a une finition rouge cerise, des incrustations de bloc et un vibrato Bigsby.

En session studio, il se sert d’une Fender Stratocaster des années 1960 vers 1968 munie d’un pickguard blanc et de couvertures de pick-up qu’il peint toutes en noir en y ajoutant un scorpion, son signe astrologique.

En 1969, il obtient une Gibson GoldTop avec une finition or-top, 2 micros PAF, sans pickguard et aucun interrupteur. Il l’échange contre Un ’59 Cherry Burst Les Paul.

En 1970, on peut le voir jouer sur une Les Paul Jr de 1950, probablement en guitare de sauvegarde.

Cette même année, il jour avec une Gibson ES-335 sunburst, avec les couvercles et pickguards enlevés et dont il existe deux versions dont une dans le coffre-fort de Willie Nelson.

Toujours en 70, Duane est sur une Fender Rosewood Telecaster qui vient de Georges Harrison à l’origine, employée sur « Let It Be ».

Elle est suivie par une Les Paul 1968, signée par un marqueur d’or sur le devant du corps et marquée « Donna I Love U » au dos. Le manche est remplacé, comme les boutons. Il l’échange contre une Cerise Burst Les Paul, dotée d’une finition cerisier sans pickguard mais avec 2 caches.

La Gibson Les Paul Standard Burst « Hot Lanta » est sur les dernières photos de Duane et on apprend que « ZZ Top ouvrait pour les frères Allman. Billy a présenté Kurt à Duane en disant: « Si quelqu’un peut vous trouver une guitare, cet homme le peut! » Eh bien… et il a trouvé à Duane une guitare! Et quelle guitare. Duane cherchait une explosion sonore. Les conditions de Duane étaient: « Je te paierai le coût de la guitare plus la moitié … plus la moitié de cela! … plus la moitié de ceci! ! … plus la moitié de ça! ! ! » C’est devenu une blague courante. Le reste des Allman donna alors à Kurt une liste de courses qu’ils recherchaient. »

Duane utilise un Sitar électrique années 60 Coral sur le 2° album du groupe. Puis une Gibson Heritage, probablement achetée avec la Les Paul Goldtop. Mais sa plus célèbre guitare est sa Burst Burst.

Il joue sur des Stratocaster en studio, notamment des années 60. Sa première est une sunburst avec un commutateur de ramassage rotatif avec 11 positions, tous connectés à 11 condensateurs dans le circuit de contrôle. Le sélecteur de capteur est modifié en 5 positions et 3 commutateurs sont ajoutés pour combiner les 3 capteurs dans n’importe quelle combinaison de phase. Une seconde Fender est gardée par le Hard Rock Café, il s’agit de la Strato space 1954 qui est encore un mystère en matière de montage.

Quant à la Gibson L-00années 30, Duane en a deux dont une qui reviendra à son ami Clapton.

Il possède également une Dobro Wood-body 30′. Cette guitare est fabriquée par une entreprise de Chicago, Regal, qui créait des guitares à résonateurs pour Dobro. Elle a surtout été utilisée en studio par Duane.

Il y a aussi la 1935-36 National Duolian. Chris Darrow (du groupe Nitty Gritty Dirt Band) se souvient : « Un jour, j’ai reçu un appel au téléphone. C’était Duane Allman et il venait d’obtenir sa première guitare nationale de résonateur et il devait nous le montrer. Il l’avait eu à Manny’s Music, si je me souviens bien, et il débordait d’enthousiasme. Bernie et moi étions tous deux des joueurs de Dobro et nous avons tous fini par nous asseoir avec lui à tour de rôle et parler des réglages et de la technique. Duane était un joueur de slide naturel et a appris à jouer très vite. Il a utilisé une bouteille de Coricidin en verre comme diapositive pour son jeu ».

Mais aussi la Gibson J-45 que Duane achète et joue mais qui appartient à son frère, Gregg.

Puis une Gibson Dove 60′ de laquelle il n’existe qu’une seule photo avec Duane où il dort avec dans une chambre d’hôtel. Elle comporte des éclisses en érable massif et la sienne semble avoir un Tune-o-Matic.

Il y a encore une Martin D-18 et une Gibson Arch-top Acoustique.

Les amplis de DUANE ALLMAN, regretté chef du slide

La recherche du son parfait que mène Duane Allman le fait utiliser autant d’amplis différents pratiquement que de guitares dont les :

  • Vox Super Beatle

 

 

 

Et les:

  • Fender Silverface Showman

 

  • 1968 Fender Silverface Bassman (Tête)

 

Et, enfin des :

 

 

  • Prototype de Pignose. Donné par le fabricant à Duane pour les sessions avec Clapton.

 

  • Marshall Bass 50w Modèle 1986. Equipé de HP JBL D-120F. Début 69, on rapporte que le groupe achète 4 cabinets Marshall et 16 enceintes JBL. Celles de Duane sont remplies d’une combinaison de HP Celestion et Cerwin-Vega ER-123.

Les effets de DUANE ALLMAN, regretté chef du slide

Duane préfère jouer direct à travers l’ampli mais utilise cependant deux fuzz différentes :

  • Une Dallas Arbiter Fuzz Face, alimentée par Duane avec de vieilles piles de carbone-zinc pour un obtenir un son bien particulier.

Duane Allman utilise les cordes Fender Rock N’Roll. Il aime les laisser non coupées et les enrouler aux chevilles.

Il se sert d’un Conn Strobotuner ST-6 pour s’accorder, comme Jimmy Page. Ces produits sont sous le nom de Peterson maintenant.

Le son en vidéos de DUANE ALLMAN, regretté chef du slide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.