GEORGE HARRISON, le plus jeune des Beatles

George Harrison est né le 25 février 1943 à Liverpool. Il grandit dans une famille modeste où il est le cadet de 4 enfants. Son père est chauffeur de bus et sa mère employée de commerce. Il fréquente le Liverpool Institute For Boys de 1954 à 1959. Il en dira que c’est un des pires moments de sa vie à cause du sentiment d’être muselé et rate son examen.

A 12 ans, il tombe malade et apprend la guitare pendant sa convalescence. Son père lui paye de vrais cours de gratte et 2 ans plus tard, il obtient un nouvel instrument. Il fonde alors son premier groupe The Rebels qui ne se produit qu’une fois. A cette époque, il prend le bus avec Paul Mc Cartney et une grande amitié nait. Ils se perfectionnent ensemble et partent en road trip durant l’été 67.

La rencontre magique

Mc Cartney rencontre un peu plus tard Lennon et intègre son groupe The Quarrymen. De ce fait, Paul propose George à John Lennon au début 1958 en remplacement d’Eric Griffiths et son talent impose finalement Harrison. Ce dernier apprend la guitare à Lennon : « Quand je les ai rejoints, il (Lennon) ne savait pas vraiment jouer de la guitare; il avait une petite guitare avec trois cordes qui ressemblait à un banjo. Je lui ai mis six cordes et lui ai montré tous les accords. C’est en fait moi qui lui ai appris à jouer. Il n’avait aucune objection au fait que ce soit le plus jeune du groupe qui lui apprenne quelque chose. John et moi avons eu d’excellentes relations dès le début ».

Le groupe devient les Beatles en 1960 lors d’une tournée dans les quartiers chauds de Hambourg. Mais Harrison est dénoncé comme mineur donc sans le droit de travailler et doit retourner à Liverpool. En 62, George veut que Ringo Starr prenne la place de Pete Best à la batterie. Les Beatles sont engagés chez Parlophone et enregistrent leur premier single « Love Me Do » et leur premier album « Please Please Me » qui cartonnent.

Après plusieurs concerts, le groupe prend des vacances et George part aux Etats-Unis où il sera le premier Beatles a jouer puisqu’il interprète quelques morceaux avec les Four Vests. Il revient avec sa première Rickenbacker 420 achetée là-bas.

D’abord guitariste soliste, il est aussi choriste avec la particularité d’avoir une grande qualité d’harmonies vocales. Il s’intéresse rapidement à la compo et écrit son premier titre « Don’t Bother Me ». Son comportement introverti, comparé à ceux plus frivoles des autres membres du groupe, lui donne le surnom de « Quiet Beatle ».

Un succès mondial et historique

Sur le tournage du film « A Hard Day’s Night », il rencontre sa première épouse, Pattie Boyd. En 64, Bob Dylan apprend la marijuana aux Beatles qui en consomment beaucoup par la suite. De par le scénario du film « Help ! », Harrison apprend la culture indienne et déclare « Je suppose que c’est là que tout a commencé pour moi ». Deux de ses compos se démarquent alors par leurs arrangements « Help, I Need You » et « You Like Me Too Much ». Justement, à partir de 1965, il introduit de la spiritualité avec des instruments indiens. Comme le sitar, entendu pour la première fois dans « Norwegian Wood » de l’album « Rubber Soul ». Ses compos s’affirment pour certaines dans un style pré-psychédélique.

En 66, il compose « I Want To Tell You », « Taxman » et « Love You To » avec une basse groovy et des instruments indiens. Il part ensuite pour Bombay et prend des cours de sitar avec Ravi Shankar. L’année suivante, il prépare un album conceptuel avec les Beatles, « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band » pour lequel il compose avec un orchestre indien « Within You Without You » sans les autres membres du groupe.

En 68, les Beatles partent avec femmes et enfants approfondir la méditation transcendantale au pied de l’Himalaya pendant plusieurs semaines. Cette coupure avec le monde pousse le groupe à beaucoup composer. Harrison compose « It’s All Too Much » (sur son expérience avec le LSD) et « Only A Northern Song » (qui ironise sur ses droits d’auteur) qui sont sur l’album « Yellow Submarine », b.o. du film du même nom.

La fin de la magie

Pour préparer le «White Album », il convie son ami Eric Clapton à jouer sur « While My Guitar Gently Weeps ». Alors ce dernier lui donne la célèbre guitare Les Paul « Lucy » tout en amenant une meilleure ambiance au sein du groupe. Le tueur en série Charles Manson interprète une de ses compos, « Piggies », comme un appel au meurtre. Plusieurs meurtres ont alors lieu. Harrison dira : « Ça a été vraiment épouvantable d’être associé à quelque chose d’aussi sordide que l’histoire Charles Manson ».

George quitte le groupe le 10 janvier 69 plusieurs jours après une grosse dispute pendant le tournage du film de l’album « Let It Be ». Une réunion est organisée, des concessions sont faites. Harrison revient donc en studio avec Billy Preston au clavier, ce qui apaise à nouveau l’ambiance au sein du groupe. Le 30 janvier 69, le groupe avec le clavier montent sur les toits de l’immeuble d’Apple Corps et donnent leur dernier concert.

Début de la carrière solo

Le groupe comprend que la rupture est proche et décide d’enregistrer un ultime album qui sera le meilleur du travail d’Harrison. Ses compos « Something » et « Her Comes The Sun » font un carton et apparaissent en face A du disque, ce qui est la première fois sans les noms de Mc Cartney et Lennon. Il y introduit le synthé Moog et devient un pionnier du synthétiseur dans le rock. Mais, lassé de rester dans l’ombre de Mc Cartney et Lennon, il participe aux dissensions qui vont mener à la dissolution du groupe en avril 1970 après le départ de Lennon en 69.

Les guitares de GEORGE HARRISON, le plus jeune des Beatles

Du fait de sa longue carrière et des divers projets qu’il a mené, George Harrison a joué avec énormément d’instruments. Faisons un petit tour dans les guitares que le prodige a utilisé :

– la Resonet Futurama fabriquée par la société Delicia,

– la Framus Zenith Model,

Stratocaster Bangladesh,

– la Les Paul Standard,

– la Fender Eric Clapton Stratocaster,

– la Fender Rocky Stratocaster,

– la 1968 Fender Rosewood Telecaster,

– la Gretsch Duo Jet,

– la Gretsch Country Gentleman,

– la Futurama Guitar,

Rickenbacker 360 12-String,

Roy Buchanan Bluesmaster No. 6,

Gibson SJ-200 Acoustic Guitar,

Epiphone Casino,

Gibson J-160E,

1963 Gretsch 6119 Tennessean,

Hamburguitar George Harrison Custom Guitar,

Maton Mastersound

Guild Starfire 12 String

La suite de son matos dans le second article sur George Harrison !

Les amplis de GEORGE HARRISON, le plus jeune des Beatles

George Harrison joue avec un ampli Leslie Speaker 145.

Mais aussi un Gibson GA-40 Les Paul, un 1963 Fender Bassman Amp et un Vox Conqueror Amplifier

Les effets de GEORGE HARRISON, le plus jeune des Beatles

George Harrison joue avec une pédale Maestro Fuzz-Tone

Le son en vidéos de GEORGE HARRISON, le plus jeune des Beatles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.