Keith Richards et les Rolling Stones : leur grand retour !

Les Stones sont dans la place; place qu’ils n’ont jamais vraiment quittée d’ailleurs. Le mythique groupe de rock a sorti un tout nouvel album le 2 décembre dernier. Les fans attendent ce moment depuis 12 longues années, le dernier album des Stones remontant à 2005 ! «Blue and Lonesome» de son joli nom, se compose de 12 titres de blues, réinterprétés par nos indestructibles rock’n rollers.
Si les Stones n’ont pas écrit les chansons de ce nouvel album, cela n’enlève rien à sa qualité artistique. Il est question ici d’une véritable gloire au blues que les quatre musiciens agrémentent de leur légendaire dose de folie. Mais ici, ce sont les guitaristes qui nous intéressent. Focus sur les jeux de Keith Richards, Roonie Wood et Eric Clapton.

Pour ce qui est de Clapton, il y a de fortes chances que celui-ci ait choisi de jouer sur la Gibson de Keith; instrument duquel il s’est saisi en entrant dans le studio pour faire un boeuf avec les Stones. D’après la rumeur, Eric est en train d’enregistrer dans le studio voisin lorsqu’il entend le groupe jouer. Il en profite pour faire un saut qui s’est transformé en une belle collaboration musicale.

Rolling Stones : plus qu’un groupe, une légende

Même si présenter les Rolling Stones n’est plus vraiment utile, il est toujours agréable de se remettre en tête les moments et les musiques qui leur ont permis de marquer l’histoire à jamais. Formé en 1962 par Mick Jagger et Keith Richards, le groupe prend son envol en 1963 lorsqu’il se fait remarquer par le publicitaire Andrew Loog Oldham. Il fait sa première entrée dans les charts britanniques la même année grâce à « Come On » et « I Want to Be Loved« , des reprises de Chuck Berry et de Willie Dixon. La suite, nous la connaissons tous : les tubes fusent. Les Stones donnent naissance à de véritables emblèmes du rock tels que « Satisfaction« , « Angie« , « Start Me Up« , « Miss You » et bien d’autres encore.

Les guitares de Keith Richards et les Rolling Stones : leur grand retour !

Les fans des Stones, et notamment les guitaristes, seront sans nul doute assez étonnés de la place que le mythique groupe de rock a accordé aux guitares… Même si celles-ci sont bel et bien présentes (heureusement direz-vous !), elles passent (presque) au second plan, exception faite pour « Everybody Knows About My Good Thing «  et « I Can’t Quit You Baby« , les deux morceaux sur lesquels Clapton fait le show. Le riff envoûtant de Wood sur « Commit a Crime«  remet également la guitare à sa place emblématique. Jagger et Charlie Watts sont les acteurs principaux de cet album autour desquels gravitent Richards et Wood.

Côté matériel et instruments, c’est une électrique Gibson Les Paul Junior, une Fender Telecaster « Micawber » et une Gibson noire ES-355 de 1959 qui ont donné « de la voix » sur cet album.

Les amplis de Keith Richards et les Rolling Stones : leur grand retour !

Pour l’occasion, Richards s’est offert un amplificateur Tweed Fender Pro datant de 1954. Nous vous laissons imaginer le nombre de musiciens l’ayant utilisé avant lui ! Celui-ci est resté en boutique plus d’un an avant que le fameux guitariste ne le voit et tombe sous son charme !

Les effets de Keith Richards et les Rolling Stones : leur grand retour !

Keith n’a jamais été un grand utilisateur de pédale d’effets, toutefois lorsqu’il le fait, il opte pour des pédales Gibson Maestro Fuzz, une distorsion Fulltone OCD Overdrive, des Phaser MXR M107 Phase 100 et des MXR M68 Univibe.

Le son en vidéos de Keith Richards et les Rolling Stones : leur grand retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.