LES PAUL, le maître de la Gibson aux ailes

Lester William Polsfuss, Monsieur Les Paul, nait le 9 Juin 1915 dans le Wisconsin, aux Etats-Unis.

Guitariste et inventeur, il a joué un grand rôle dans le développement des guitares électriques à corps plein, les solidbodys. Mais également dans les techniques d’enregistrements multipistes et autres chambres d’écho et de reverb. Il se dira fortement influencé par Django Reinhardt, Slash et Jeff Beck dans ses créations.

A 8 ans, il reçoit un harmonica et son amour pour le son nait alors. Un an après, il débute des cours de piano mais en vain car sa prof ne veut plus de lui. A 12 ans, après avoir tenté le banjo, il commence la guitare sur un modèle acheté 5$ qu’il gagne en triant des pommes de terre. Il s'inspire alors d'Eddie Lang et Nick Lucas.

A 17 ans, il entre dans un orchestre de country, le « Rube Tronson’s Cowboys ». Il quitte alors l’école et devient musicien pro.

Lorsqu'une carrière monumentale se profile

Dans les années 30, il est engagé dans une station de radio du Missouri avant de partir pour Chicago où il devient musicien de studio. En même temps, il empreinte le pseudo de « Rhubarb Red » et enregistre du style Hillbilly. Il joue aussi du jazz dans une station de radio et accompagne des joueurs de blues.

Mais, Les Paul ne se satisfait pas des instruments existants. Ces guitares jazz acoustiques électrifiées sont difficiles à amplifier sans larsen. Les Paul massacre alors (selon lui) beaucoup de guitares pour parvenir à ses désirs. Il comprend rapidement que le larsen vient du montage du micro en direct sur la caisse de résonance des caisses creuses.

En 1941, il s’adresse à Epi afin d’utiliser les ateliers de ces créateurs d’Epiphone. Son prototype, « The Log » apparait alors. Il s’agit d’un bloc de pin sur laquelle il fixe un manche de Gibson L5, 2 micros magnétiques, un chevalet métallique et un cordier sur le principe du vibrato. Il colle alors la caisse séparée en deux d’une Epiphone sur son nouveau manche, comme des ailes.

Le propriétaire de Gibson de l’époque lui dit alors : « Ce n'est rien d'autre qu'un manche à balai avec un micro dessus ». Léo Fender sort alors, à la fin des années 40 un modèle solidbody avec la Broadcaster, renommé Telecaster. Gibson se ravise alors et rappelle Les Paul pour envisager une création commune.

En 1943, Les Paul part pour Los Angeles où il joue dans un trio et notamment avec Nat King Cole lors d’un concert improvisé. Il collabore avec Bing Crosby (qui soutient ses recherches financièrement) et enregistre plusieurs disques avec lui, dont « It’s Been A Long Time, Long Time » qui est n°1 fin 47.

Lorsque Les Paul peut enfin se servir d’un Ampex Model 2000, il y ajoute des têtes d’enregistrements et de lecture pour créer le premier magnétophone multipiste. En 1948, immobilisé suite à un accident de la route, son bras demeurera à un angle de 90°, sur sa demande, afin de continuer à jouer de la gratte.

Quand la vie enrichit ses expériences

L’année suivante, Les Paul épouse une chanteuse, Mary Ford. Il créé avec elle une série d’enregistrements en se servant du re-recording. Ce duo est très engagé dans le « Music Business » avec des émissions de radio et de télévision ainsi que ses succès discographiques. « How High The Moon » et « Vaya Con Dios » deviennent alors n°1 aux Etats-Unis. Ils divorcent en 1964.

Gibson lui propose un contrat en 1952 pour promouvoir sa première solidbody. Sur le contrat, elle doit porter son nom : la Les Paul Gibson. Il dira plus tard que : « sa contribution technique a été très peu importante, mais ce contrat a en revanche fait sa fortune ». Il rompt cette collaboration après la création de la SG et de disputes après 1961.

En 1975, victime d’un infarctus du myocarde et d’un traumatisme crânien, Les Paul se retire dans le New Jersey où il continue ses expériences. Il apparait à l’exposition de Séville en 1992.

Les Paul meurt le 12 Août 2009 dans l’Etat de New-York, à 94 ans, des complications d’une pneumonie.

Les guitares de LES PAUL, le maître de la Gibson aux ailes

Comme nous venons de l’expliquer, Les Paul utilise des enregistreurs multipistes, des reverbs, des Epiphones, des harmonicas, des Gibson L-5 et modifie des cordiers, des chevalets et des des micros magnétiques

Le son en vidéos de LES PAUL, le maître de la Gibson aux ailes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.