EDDIE HAZEL, le son de Funkadelic

Les signatures de EDDIE HAZEL

Les guitares de EDDIE HAZEL

Influencé par Hendrix, Eddie Hazel utilise beaucoup de réverb et est un guitariste rythmique et soliste exceptionnel.

Il joue sur beaucoup de Gibson et Gretsch mais surtout sur Stratocaster Fender.

Sa configuration typique est : un ampli Marshall 100w, un phaser MXR Phase 90, un Echoplex, un Maestro FZ-1 Fuzz Tone et une Wah Dunlop Cry Baby. Ensuite, il passe à un ampli MusicMan HD-130.

Clinton dit : « Eddie a commencé tout de suite à apprendre les pédales – la wah-wah, la Big Muff, les phasers et tout. Nous avons acheté tous les gadgets du monde ».

 

L'auteur du célébrissime solo de 10 minutes de "Maggot Brain" est un grand parmi les grands guitaristes de ce monde. On en parle peu, aussi l'équipe de Sounds-Finder tient à lui rendre hommage. Car il est bien plus que le guitariste de Funkadelic...

Une vie de musique,

Eddie Hazel nait le 10 avril 1950 à Brooklyn, New York. Pendant que sa mère travaille, il joue avec la guitare offerte par son frère pour Noël. Il chante aussi à l’église.

A 12 ans, il rencontre Billy « Bass » Nelson qui devient son grand ami. Ils commencent à jouer ensemble et Harvey McGee s'ajoute à la batterie.

En 1967, The Parliaments, le groupe de George Clinton, recrute Billy Nelson. La mère d'Eddie refuse d'abord de le laisser rejoindre le groupe du fait de son jeune âge, il n'a alors que 17 ans. Mais, face à l'entêtement et la passion du jeune homme, elle cède enfin.

de créations

A la fin de cette même année, les garçons partent en tournée et Hazel rencontre Tiki Fulwood qui remplace le batteur. Le doo-wop initial vire au hard rock mêlé à de la soul. Ils créent le P-Funk. Et ce, grâce à l'influence d' Hendrix et Frankie Lymon. Une page est alors tournée et le groupe se renomme Funkadelic avec l'ajout de Tawl Ross à la guitare rythmique et Bernie Worell aux claviers. Ils sortent 2 albums, « Free Your Mind…And Your Ass Will Follow » en 1970 et le fameux « Maggot Brain » l'année suivante.

Ce dernier est devenu un classique mythique avec un solo de guitare de 10 minutes. Clinton aurait dit à Hazel : "de jouer comme s'il venait d'apprendre que sa mère était morte et ensuite comme s'il avait appris qu'elle était en fait encore en vie". Voilà, selon la légende, l'inspiration de ce morceau de génie.

mais aussi de drogues...

L’album suivant, « America Eats Its Young » ne comporte qu’une infime partie par Eddie à cause de ses problèmes de drogue récurrents. Même si, parallèlement, il participe au travail des Temptations sur deux de leurs albums.

En 1974, Hazel est inculpé pour l’agression d’une hôtesse de l’air et possession de drogues. Il est donc remplacé dans le groupe puisqu'en prison pendant un an. Il y revient l'année suivante mais n’y est plus le lead à la guitare. En marge de ce poste, il enregistre pour la Warner Brothers.

En 1977, il sort un album solo « Game, Dames And Guitar Thangs » qui ne remporte pas de réel succès.

Pourtant tellement talentueuse

Eddie meurt le 23 décembre 1992 d’une hémorragie interne suite à un problème de foie après une longue lutte. Trois enregistrements sortent à titre posthume. D’autres apparaitront ensuite en 2000 et 2006.

En 2015, il est classé 83° des 100 meilleurs guitaristes par Rolling Stone. Il est aussi 88° dans le classement du magazine Uncut. Hazel est intronisé au Rock And Roll Hall Of Fame en 1997.  En 2008, Rolling Stone classe le solo de "Maggot Brain" 60° des 100 plus grandes chansons de guitare de tous les temps.

Nick Cave le cite souvent comme son guitariste préféré.

Le son en vidéos de EDDIE HAZEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.